Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux vaccins contre la tuberculose: De la recherche à la pratique

Un important consortium européen s'est rassemblé pour délivrer de nouveaux candidats vaccins contre la tuberculose (TB). L'identification de nouveaux antigènes vaccinaux et de biomarqueurs spécifiques de la maladie pourrait améliorer dans un futur proche le pronostic pour l'instant déprimant de cette pathologie.
De nouveaux vaccins contre la tuberculose: De la recherche à la pratique
Mycobacterium tuberculosis (MTB), la bactérie responsable de la tuberculose, peut être combattue par des antibiotiques jusqu'à un certain niveau, mais l'apparition de souches bactériennes résistant aux médicaments contrarie l'efficacité du traitement. La vaccination actuelle par le BCG (Bacille de Calmette-Guérin) n'offre aux enfants qu'une protection limitée contre des formes bien spécifiques de la tuberculose, et ne protège pas les adultes.

Financé par l'UE, le projet NEWTBVAC (Discovery and preclinical development of new generation tuberculosis vaccines), qui a un projet de suivi TBVAC2020 a été lancé pour tester des vaccins innovants contre la bactérie. Le consortium a basé sa stratégie sur le pipeline européen de vaccins, afin d'identifier et de faire progresser les meilleurs candidats vers la phase clinique.

Des antigènes inconnus jusqu'ici ont ainsi pu être testés sur des modèles animaux afin de vérifier leur capacité de stimulation du système immunitaire contre la bactérie. En plus des voies d'administration et des doses, les chercheurs ont identifié de nouveaux antigènes sous-dominants pour atteindre la combinaison la plus efficace. Ils ont caractérisé et mis au point de nouveaux adjuvants capables de promouvoir la réponse immunitaire.

Les partenaires ont également exploré le développement de nouveaux vaccins vivants fondés sur la souche du BCG affaiblie au niveau de processus vitaux comme le trafic intracellulaire et l'assimilation de nutriments.

Par ailleurs, de nouveaux vaccins fondés sur un vecteur viral ont été mis au point comme vaccins de rappel. De plus, les chercheurs ont produit de nouveaux adjuvants à base protéique en se concentrant en particulier sur les peptides d'hémagglutinine liant l'héparine.

En ce qui concerne les biomarqueurs de la tuberculose, les chercheurs voulaient différencier au niveau moléculaire les patients présentant une pathologie active de ceux porteurs d'une infection latente. Les chercheurs ont comparé les analyses transcriptomiques de sang des deux groupes et dévoilé des modèles d'expression génique liés à la maladie ainsi que des biomarqueurs liés à la remodélisation pulmonaire.

Un essai de phase I du candidat vaccin recombinant VPM1002 a été effectué dans une région de tuberculose endémique en Afrique du Sud. L'évaluation du vaccin du candidat MTBVAC dans la prochaine étude clinique, qui sera réalisée en Suisse, dicteront son usage futur dans un environnement hospitalier.

Le projet a accéléré le développement d'environ 6 nouveaux candidats de vaccin à l'étape préclinique et de 4 candidats au développement clinique précoce. Le projet a contribué à environ 50 % des candidats du vaccin de la TB dans le pipeline clinique mondial.

Les travaux du consortium NEWTBVAC ont dans l'ensemble, permis de soutenir le pipeline de recherche de vaccins contre la tuberculose et fait progresser certains candidats prometteurs vers les essais cliniques. La conception des matrices de prise de décision devrait aider à la sélection et l'examen des futurs vaccins candidats ainsi qu'à la stratification des populations d'étude les plus adéquates pour des essais de vaccin à venir.

Informations connexes

Mots-clés

TB, vaccin, antigènes, biomarqueurs, adjuvants, essai clinique