Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BIO_SOS — Résultat en bref

Project ID: 263435
Financé au titre de: FP7-SPACE
Pays: Italie

Protéger la nature de l'espace

Une équipe interdisciplinaire de scientifiques européens a utilisé les données de l'observation terrestre (OT) pour mettre au point un système de contrôle multi-sources. Le système permettra de protéger les habitats naturels majeurs, riches en biodiversité, contre l'empiétement des activités humaines.
Protéger la nature de l'espace
Les écosystèmes et la biodiversité qui y évoluent sont menacés par les activités humaines et leurs dangers. Ceux-ci peuvent apparaître entre le moment où une zone est choisie pour devenir site protégé et lorsqu'elle le devient véritablement.

Pendant cette période, ces zones peuvent être la proie des incendies de forêt, de l'abattage, de l'exploitation minière, du braconnage ou du déversement de déchets. L'effet cumulé de ces activités localisées peut entraîner la perte et la fragmentation de l'habitat. Cependant, les changements au niveau de l'environnement local peuvent être détectés à distance à l'aide de technologies OT, permettant ainsi aux autorités de prendre les mesures nécessaires.

Le but du projet BIO_SOS («From space to species») a mis au point d'un système de modélisation écologique. Le système sera utilisé pour contrôler les sites NATURA 2000 et les zones limitrophes afin d'établir si elles sont exposées à différents types de pression. NATURA 2000 est le programme rassemblant les réseaux pour la protection de la nature au sein de l'UE.

Baptisé EODHAM («Earth observation data for habitat monitoring»), le système proposé respecte les autres programmes d'OT et de surveillance mondiale. Les chercheurs ont ciblé des zones d'étude dans trois pays méditerranéens et deux pays occidentaux. D'autres zones ont été envisagées au Brésil et en Inde, où le réseau NATURA 2000 n'existe pas. Toutefois, les deux pays profiteraient d'un système de contrôle avancé pour la protection de la biodiversité.

L'un des principaux défis a visé la mise en place d'un système rentable pour le suivi des changements au sein de ces zones et à proximité. Dès lors, les partenaires du projet ont fait appel aux données OT spatiales et hyperspectrales pour cartographier les changements au niveau de la couverture terrestre et du terrain.

Les chercheurs ont mis au point un programme de modélisation à l'échelle de l'habitation et du paysage pour combiner les données OT et locales pour la création des cartes d'habitat. Les cartes ont été utilisées pour mettre au point des indicateurs de biodiversité, mais aussi pour évaluer et prévoir l'impact des activités humaines sur la biodiversité.

BIO_SOS a permis de développer le savoir-faire technique et fournit des outils open-source à l'usage des gestionnaires de site, des chercheurs et des décideurs politiques. Cela leur a permis de mettre en œuvre des stratégies de gestion adaptatives et améliorer la conservation des ressources naturelles. Le système EODHAM contribuera également à la production d'un rapport destiné à la Convention sur la diversité biologique (CDB), la stratégie de l'UE en matière de biodiversité, et la directive sur les habitats.

Informations connexes

Mots-clés

Observation terrestre, système de contrôle, habitat naturel, biodiversité, activités humaines, écosystème, impacts sur l'environnement, perte d'habitat, écologique, NATURA 2000, protection de la nature, couverture terrestre, paysage, carte d'habitat, ress