Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

COBIOS — Résultat en bref

Project ID: 263295
Financé au titre de: FP7-SPACE
Pays: Pays-Bas

Un suivi de la prolifération des algues à partir de l'espace

L'explosion de la biomasse algale peut représenter une menace pour l'environnement marin et les communautés côtières qui en dépendent. Des chercheurs issus de différentes disciplines ont analysé la meilleure façon de surveiller la prolifération de ces algues et comment en diffuser les résultats.
Un suivi de la prolifération des algues à partir de l'espace
La pollution de l'environnement marin par de fortes concentrations de nutriments peut entraîner la prolifération de ces algues. Le projet COBIOS («Coastal biomass observatory services»), financé par l'UE, ainsi été initié afin de pouvoir prévenir ce phénomène et en suivre les progrès.

La prolifération algale survient chaque année le long des côtes européennes, elle entraîne la formation d'une mousse nauséabonde le long des plages et l'apparition de toxines potentiellement dangereuses. Cette explosion d'algues se décompose ensuite rapidement qui, en tombant sur les fonds marins peut former de vastes bassins de matières hypoxiques diminuant fortement la teneur en oxygène des eaux environnantes. Ces bassins peuvent alors former des «zones mortes» qui entraînent une perte importante pour la vie marine et des dégâts majeurs pour la pêche et l'aquaculture. Cette prolifération se traduit également en pertes économiques significatives pour les régions concernées.

L'objectif de l'initiative COBOS consistait à intégrer données satellites et modèles écologiques pour les transformer en un service d'information efficace sur la prolifération d'une forte biomasse dans les eaux européennes. L'observation de la Terre apporte des informations quant à l'état de la prolifération d'algues tandis que les modèles écologiques de COBIOS nous permettent d'en prévoir le devenir. Ce modèle permet aux scientifiques d'évaluer le risque d'hypoxie et les possibilités de développement de zones mortes où la vie aquatique ne pourra subsister.

Même si la télédétection peut être utilisée pour suivre la prolifération des algues, l'observation satellite ne peut être totale ni complètement prédictive en raison des interférences météorologiques (nuages). Cependant, lors de l'explosion de croissance de ces organismes, la forme et la localisation de leur prolifération se modifie considérablement sur une période de deux à trois semaines.

Celle-ci étant initié par les périodes de soleil, il est possible d'obtenir (mais pas toujours) une bonne couverture satellite. Il est par conséquent essentiel d'associer télédétections satellites et modèles hydro-écologiques. Une telle intégration des informations permettra de fournir les données détaillées nécessaires aux différents types d'analyses et aux retombées commerciales potentielles.

Les données générées par le projet seront utilisées dans le cadre des directives de l'Union européenne comme par exemple la directive-cadre «Stratégie pour le milieu marin» (DCSMM). Cette directive a pour objectif l'obtention d'un bon état environnemental pour les océans européens d'ici 2020 et la protection des ressources marines pour les économies et les communautés qui en dépendent. Le projet COBIOS contribuera ainsi de manière significative à la politique maritime future de l'Union.

Ces travaux permettront par ailleurs de réduire les pertes économiques générées par la prolifération algale en donnant une plus grande marge de manœuvre aux intervenants du secteur. Ils fournissent également des informations stratégiques pour les projets de récolte de cette biomasse.

Informations connexes

Mots-clés

Prolifération des algues, biomasse, côtier, services d'observation, vie marine