Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des membranes solaires pour le traitement de l'eau

L'accès à une eau potable est menacé par la recrudescence des contaminants et la rareté. Une nouvelle technologie de traitement de l'eau n'exigeant que peu d'électricité et d'infrastructures pourrait pallier le problème.
Des membranes solaires pour le traitement de l'eau
Une population en perpétuelle croissance et les activités humaines exercent une lourde pression sur la durabilité de notre planète. La disponibilité de l'eau douce est un souci majeur au Moyen-Orient et en Afrique du Sud, un phénomène qui se manifeste de plus en plus dans les pays occidentaux. Partout dans le monde, une technologie permettant de décontaminer les eaux de surface et les eaux usées aura un impact considérable sur la qualité de vie de tous les citoyens.

Les scientifiques du projet NATIOMEM («Nano-structured TiON photo-catalytic membranes for water treatment»), financé par l'UE, ont mis au point de nouvelles membranes pour les technologies de traitement de l'eau. Le substrat poreux associe des filtres à membrane céramique et métallique qui récupèrent les particules et les micro-organismes dont la taille est supérieure à celle du pore. Un revêtement photocatalytique à base d'oxyde de titane est activé par la lumière du soleil et vient à bout des micro-organismes, décompose et minéralise les polluants organiques et oxyde les métaux dissous.

Le projet NATIOMEM se concentre sur la production d'eau potable dans les zones rurales d'Afrique du Sud et sur la réhabilitation des eaux usées des toilettes ainsi que l'irrigation à mettre en place sur les toits dans les villes jordaniennes. Les résultats des tests en laboratoire sont prometteurs et trois installations pilotes ont été utilisées pour évaluer les performances des membranes.

Les scientifiques ont fourni de nouvelles recommandations quant à la conception et à l'application des membranes photocatalytiques. Des essais réalistes exigeant une pré-filtration efficace et la recirculation de l'eau sur plusieurs passages ainsi que la prévention du colmatage étaient inclus. La technologie est désormais destinée à offrir un traitement simple, efficace et économique dans les régions extrêmement pauvres en eau. Outre le traitement de l'eau, plusieurs nouvelles techniques de revêtement ont été mises au point dans le cadre du projet NATIOMEM et semblent prometteuses pour une utilisation future dans les usines d'hydrogène et les cellules solaires de troisième génération. Les résultats ont fait l'objet de sept publications scientifiques et présentées lors de nombreuses conférences.

Le projet NATIONEM a donné lieu à des membranes de filtration qui pourraient fournir aux partenaires un atout sur leurs concurrents. L'exploitation du processus de traitement des eaux pourrait avoir un impact majeur sur la disponibilité de l'eau potable dans les régions les plus touchées, à savoir le Moyen-Orient et l'Afrique du Sud. Les possibilités d'exploitation sont nombreuses en environnement urbain et rural.

Informations connexes

Mots-clés

Eaux usées, traitement des eaux, membrane poreuse, revêtement photocatalytique, production d'hydrogène, cellule solaire, Soleil