Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une recherche sur le climat et l'atmosphère, à partir des avions de ligne

Pour étudier efficacement le changement climatique et l'évolution de la qualité de l'air, il faut disposer d'une nouvelle infrastructure de recherche utilisant par exemple des capteurs installés sur les avions de ligne. Un projet de l'UE a mis en place la base technique, administrative et juridique de cette infrastructure et les nouveaux capteurs génèrent déjà des données sur l'atmosphère, avec une couverture quasi mondiale.
Une recherche sur le climat et l'atmosphère, à partir des avions de ligne
Le changement climatique et la qualité de l'air font partie d'un ensemble de problèmes environnementaux potentiellement dangereux, et tous les efforts pour comprendre le phénomène et y remédier doivent commencer par obtenir des données scientifiques fiables. La méthode la plus adaptée consiste à collecter directement des échantillons de l'atmosphère pour étudier sa composition chimique, en utilisant des capteurs sophistiqués posés sur les avions de ligne.

IAGOS est un système d'observation mondial qui se charge de cette tâche. Le projet IAGOS-ERI («In-service aircraft for a global observing system - European research infrastructure»), financé par l'UE, visait à mettre en place l'infrastructure de recherche pour IAGOS. Le système sera constitué d'instruments autonomes embarqués à bord de 10 à 20 avions long courriers, pour conduire in situ des observations sur les gaz à effet de serre et d'autres substances chimiques, qu'il est impossible de réaliser autrement.

La phase préparatoire avait pour but de mettre en place la structure technique, juridique et organisationnelle, et d'obtenir le financement nécessaire à l'infrastructure de recherche. Le projet IAGOS-ERI devait aussi assurer la coordination entre les scientifiques et les utilisateurs, et établir un lien entre la nouvelle infrastructure et les autres systèmes. Le projet, qui comptait 16 membres, s'est achevé en août 2014 après 5 ans d'activité.

Le projet a établi une structure de gouvernance et des statuts pour l'implémentation de l'infrastructure de recherche IAGOS, en tant qu'association internationale sous la législation belge. Après avoir identifié les ressources requises pour la construction et l'exploitation de l'infrastructure de recherche, le projet s'est assuré de l'engagement financier des organisations partenaires et des agences de financement. L'équipe a effectué la coordination avec les utilisateurs scientifiques des données fournies par l'infrastructure de recherche et créé une base de données réunissant les données issues de projets antérieurs.

De même, elle a défini une structure pour intégrer les données de l'infrastructure de recherche dans les services météorologiques du Global Telecommunication System. Elle a renforcé la base de certification des instruments des avions, et a pu prolonger l'approbation de leur installation dans des Airbus A330. Le projet a développé une base légale de collaboration avec les compagnies aériennes, ainsi que des structures opérationnelles de maintenance des instruments dans le cadre légal de l'aviation civile. L'équipe a apporté des améliorations techniques au déploiement des instruments, et conçu des instruments innovants destinés à de futures implémentations.

Grâce à IAGOS-ERI, un important système d'instruments a été mis en place sur des avions pour procurer les données nécessaires à l'étude des modèles de l'atmosphère et du changement climatique. En outre, toutes les questions juridiques et de gouvernance ont été réglées, autorisant un fonctionnement homogène du réseau.

Informations connexes

Mots-clés

Capteur atmosphérique, changement climatique, infrastructure de recherche, capteurs, avion commercial, données atmosphériques