Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Mieux soutenir les enfants de parents incarcérés

L'impact psychosocial de l'incarcération de parents sur les enfants reste encore peu étudié malgré de nombreux signes suggérant les répercussions sociales et éducatives importantes que cette situation peut générer pour ces jeunes.
Mieux soutenir les enfants de parents incarcérés
Le projet COPING («Children of prisoners, interventions and mitigations to strengthen mental health») a étudié les besoins en matière de santé mentale et de résilience des enfants de détenus et envisagé les politiques et actions les plus appropriées. Ce projet de recherche financé par l'Union européenne a été réalisé en Allemagne, en Roumanie, en Suède et au Royaume-Uni.

En partant d'une approche psychologique positive centrée sur l'enfant, les travaux et actions des partenaires du projet se sont focalisés sur la traduction des données empiriques en un ensemble de bonnes pratiques et une politique formalisée. Le projet COPING a récolté des données rassemblant pas moins de 1500 enfants et adultes dans ces quatre pays. Chaque pays possède différentes traditions sociales et culturelles, différents niveaux d'incarcération et politiques pénales et différents degrés de soutien par les services sociaux pour les enfants concernés.

Les travaux du projet comprenaient une revue de la littérature, des entretiens individuels, des suivis et un exercice d'inventaire des services et actions actuels pour les enfants de détenus ou leurs tuteurs. Ces derniers ont ensuite été évalués en fonction des données recueillies sur les besoins des enfants. Les partenaires ont également consulté les différents intervenants dans les quatre pays partenaires et d'autres afin de mieux estimer les besoins des enfants et déterminer dans quelle mesure ces résultats étaient généralement applicables. Ces consultations étaient également utiles pour savoir si les actions actuelles, le soutien ou le fonctionnement de la justice pénale étaient en accord avec ces besoins.

En se basant sur les données recueillies, les partenaires ont ainsi pu faire émerger certaines thématiques et sous-thématiques appuyant une présentation plus large et une meilleure diffusion des politiques et leurs implications pratiques. Les chercheurs ont pu identifier un large éventail de bonnes pratiques mises en œuvre par des organisations non gouvernementales pour soutenir les enfants de prisonniers et leurs familles. Les résultats pertinents ont été transposés en un ensemble de recommandations concrètes au niveau national et paneuropéen.

En brossant un aperçu de l'impact de l'emprisonnement des parents sur leurs proches, le projet a ainsi généré une image claire de ses effets sur la résilience des enfants et leurs familles. Les résultats de ce projet auront des répercussions sur les politiques et les bonnes pratiques qui, si elles sont utilisées à bon escient pourraient significativement atténuer l'impact de l'incarcération parentale.

Informations connexes