Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BIODESERT — Résultat en bref

Project ID: 245746
Financé au titre de: FP7-REGPOT

Une agriculture durable dans les régions arides

Le réchauffement climatique a fait naître des préoccupations concernant la durabilité de l'agriculture dans les régions arides telles que l'Afrique du Nord et la Tunisie qui peuvent être soumises à la désertification. L'agriculture étant un facteur important pour ces économies, des efforts ont été faits pour développer des stratégies de gestion des ressources microbiennes (MRM) afin de résoudre le problème.
Une agriculture durable dans les régions arides
Le projet BIODESERT , financé par l'UE, est parvenu à moderniser les infrastructures de recherche et de savoir-faire technique en écologie microbienne moléculaire à l'Université de Tunis (UTUN), en Tunisie.

Les membres de BIODESERT ont recruté cinq chercheurs expérimentés pour le Laboratoire de micro-organismes et de biomolécules actives (LMBA) d'UTUN. Ce laboratoire a travaillé activement au développement de processus et à la découverte de microbes améliorant la rétention d'eau du sol, la fertilité et la résistance des plantes aux agents pathogènes et parasites. Les chercheurs recrutés et le personnel permanent du LMBA ont été formés aux techniques et technologies modernes par deux laboratoires européens en Grèce et en Italie afin d'augmenter le savoir-faire et les capacités de recherche technique.

Pour pouvoir mener des recherches des plus modernes, le projet a acquis neuf appareils d'analyse avancée, don’t un système de microréseaux d'AND, un thermocycleur en temps réel et un système de réseau phénotypique. Cette modernisation de l'infrastructure permettra de soutenir la recherche biotechnologique sur les extrêmophiles microbiens dans les écosystèmes arides et d'améliorer ainsi la croissance agricole durable. Trois expéditions d'échantillonnage ont été menées dans le désert et les zones pré-désertiques du sud de la Tunisie pour caractériser les microbes vivant dans ces conditions.

Le projet a également mené différentes activités de diffusion aux niveaux régional, national et international afin de promouvoir les connaissances sur les stratégies de gestion des risques microbiologiques et l'utilité de la biotechnologie basée sur les microbes dans l'agriculture. Des journées portes ouvertes au LMBA, quatre séminaires scientifiques, trois ateliers, une conférence scientifique internationale, des dépliants du projet, des publications et le site du projet ont permis d'augmenter considérablement la visibilité de ce projet.

Les activités de BIODESERT ont soutenu la recherche et le développement technologique résultant en la publication d'articles dans des revues scientifiques révisées par des pairs. Certains des chercheurs post-doctorants recrutés se sont vu offerts des postes permanents et les équipes permanentes ont reçu de la reconnaissance et ont été promues. Un nouveau laboratoire de recherche a été créé à l'Université de la Manouba et reconnu comme autonome par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ceci a également entraîné d'autres collaborations de recherche entre l'UE, l'Afrique du Nord et la Tunisie.

Des approches biotechnologiques à pilotage microbien permettront d'augmenter la qualité et le rendement agricole tout en réduisant l'utilisation de l'énergie et des ressources en eau.

Informations connexes