Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

POEM — Résultat en bref

Project ID: 226282
Financé au titre de: FP7-ENVIRONMENT
Pays: Suède

Engager la Chine et l'Inde dans la lutte contre les émissions nocives

Satisfaire les objectifs mondiaux en termes d'émissions d'ici 2050 requiert l'action de la Chine et de l'Inde. Un projet européen a comparé les options de politiques qui leur permettraient de réaliser ces objectifs.
Engager la Chine et l'Inde dans la lutte contre les émissions nocives
Le monde s'est déjà considérablement réchauffé à cause des activités d'origine anthropique responsables de la pollution par le dioxyde de carbone (CO2), mais tout porte à croire que le pire reste encore à venir. La communauté internationale tente de limiter l'augmentation des températures à 2°C, mais cela requiert des réductions considérables des émissions de CO2 d'ici 2050. Mais cela n'est possible que par le biais d'une coopération internationale, notamment des deux pays qui devraient enregistrer les émissions de gaz à effet de serre (GES) les plus élevées durant cette période: la Chine et l'Inde.

Pourtant, ces pays sont réticents à s'engager à réaliser ces objectifs susceptibles d'avoir une incidence sur leurs objectifs de développement nationaux. Un projet financé par l'UE, POEM («Policy options to engage emerging Asian economies in a post-Kyoto regime»), visait à étudier les options politiques pour que ces pays s'impliquent dans la réalisation des objectifs.

POEM a comparé les résultats d'un nombre de modèles économiques nationaux et mondiaux publiés. Les rapports sur les résultats du projet se sont concentrés sur les recherches documentaires de fond, l'établissement et la réalisation de modèles ainsi que l'évaluation des résultats. Ces derniers prévoient une dépendance importante au carbone et au pétrole, et par conséquent, une augmentation des émissions, à moins que des mesures strictes soient prises. Mais un engagement sérieux est nécessaire pour éviter cela.

L'étude a conclu que l'Inde et la Chine sont confrontées à deux situations différentes, mais ont toutes deux déjà lancé de nombreuses mesures de leur côté pour résoudre le problème des émissions de GES, y compris la technique de captage et stockage du carbone (CSC) et d'autres options d'énergie renouvelable et nucléaire. La CSC sera plus présente en Chine, tandis que les options concernant l'énergie renouvelable seront plus prisées en Inde.

Les émissions de CO2 en Inde ont encore une grande marge avant d'atteindre la limite assignée, mais celles de la Chine se rapprochent de la limite. Ainsi, la conversion des systèmes énergétiques en Chine sera plus onéreuse qu'en Inde. L'inde devrait profiter davantage du système d'échange de quotas d'émission de carbone que la Chine, notamment sur le long terme. Les deux pays bénéficient d'une participation tardive et tous deux seront influencés par une allocation fixe par pays ne participant au système.

Parmi les autres réalisations du projet, citons que les résultats de modélisation ont contribué à d'autres études, et ont permis l'organisation de divers ateliers. POEM devrait être en mesure de satisfaire son objectif principal, à savoir, fournir des options politiques pour ces deux pays, ce qui aiderait grandement la communauté internationale à atteindre les objectifs fixés.

Informations connexes