Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux matériaux super-isolants pour faire des économies et limiter la consommation d'énergie dans les bâtiments

De nouveaux matériaux super-isolants pourraient réduire considérablement les rejets de gaz carbonique (CO2) associés aux immeubles, mais ils présentent le double inconvénient de s'effriter et de revenir cher en production. Un programme européen a étudié de nouveaux moyens pour relever ces défis.
De nouveaux matériaux super-isolants pour faire des économies et limiter la consommation d'énergie dans les bâtiments
Des études ont montré que la consommation d'énergie par les immeubles est responsable d'environ 40 % des rejets de CO2 par l'Europe. La stratégie Europe 2020 de la CE relative au climat et à l'énergie (avec les cibles 20-20-20) veut atteindre pour 2020 une part de 20 % des sources renouvelables dans la production d'énergie, une amélioration de 20 % dans le rendement énergétique, et une réduction de 20 % des rejets de gaz à effet de serre. L'augmentation du rendement énergétique des bâtiments européens peut contribuer à atteindre ces objectifs.

Sur cette base, le projet AEROCOINS (Aerogel-based composite/hybrid nanomaterials for cost-effective building super-insulation systems), financé par l'UE, a tenté de mettre au point une nouvelle catégorie de composites à base d'aérogel offrant une bonne résistance mécanique.

Les partenaires du projet ont développé de nouvelles approches afin de réaliser des matériaux composites/hybrides d'aérogel à base de polysaccharides. Lors de la réalisation d'un procédé de séchage à température ambiante, ils ont établi que le point de pression critique entraînant la rupture des gels humides pouvait être obtenu en calculant l'évolution de la pression interne. Cela a permis de réduire le taux de séchage avant la progression de la fissure.

L'http://www.youtube.com/watch?v=Y_zDyT121K0 (équipe AEROCOINS) a caractérisé les matériaux de l'aérogel grâce au développement d'un système optimisé à fil chargé. Cette méthode a permis aux scientifiques de définir les caractéristiques de très petits échantillons. Ils ont aussi mis au point des stratégies visant à réduire la conductivité thermique des aérogels à base de silice et améliorer la manutention mécanique et les propriétés d'application. Un autre procédé de séchage a été créé et appliqué pour la production de panneaux de matériau proche de l'aérogel.

Les performances thermiques, structurelles et mécaniques des aérogels mis au point ont été évaluées dans deux bâtiments en conditions réelles et ensuite comparées aux matériaux d'isolation standard.

AEROCOINS aura une influence sur un marché mondial de l'isolation thermique en pleine expansion. Le renforcement des exigences des codes de construction dans de nombreux pays d'Europe, et le développement des travaux de rénovation, ont conduit à une forte demande en nouveaux matériaux d'isolation. Le projet aidera donc l'Europe à économiser de l'argent, et apportera une contribution majeure pour une économie à faible impact carbone.

Informations connexes

Mots-clés

Rendement énergétique, émissions de dioxyde de carbone, AEROCOINS, composite à base d'aérogel/nanomatériaux hybrides, isolation des bâtiments