Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des interventions de financement axées sur la demande en Inde pour la réduction des décès maternels

L'Inde a utilisé des interventions de financement liées à la demande favorables aux pauvres pour réduire la mortalité maternelle via un meilleur accès aux soins obstétriques d'urgence (SOU). Des chercheurs financés par l'UE ont étudié l'efficacité des programmes axés sur la demande à grande échelle dans le secteur public ou sous forme de partenariats du secteur public-privé pour améliorer la santé.
Des interventions de financement axées sur la demande en Inde pour la réduction des décès maternels
L'Inde présente un nombre relativement élevé de décès maternels malgré un taux de mortalité maternel (TMM) réduit de 4,5 % chaque année au cours de la période des OMD. Le TMM représente 178/100 000 naissances vivantes.

Afin d'atteindre les OMD5a axés sur la baisse de la mortalité maternelle, l'Inde a initié deux programmes gérés par l'État: Janani Suraksha Yojana (JSY) à Madhya Pradesh (MP) et Chiranjeevi Yojana (CY) à Gujarat, visant à attirer davantage de femmes à donner naissance dans les hôpitaux. L'initiative s'est fondée sur l'argument selon lequel les naissances en hôpital sont plus sûres que les accouchements à domicile, car leur personnel qualifié est plus apte et parvient à gérer des complications imprévues et dangereuses qui ont lieu au moment de la naissance. Si ces complications ne sont pas gérées à temps, elles aboutissent à des décès maternels. En 2005, les naissances en hôpital en Inde représentaient moins de 40 % des naissances totales. Ces programmes offrent des soins de santé aux femmes enceintes fragilisées au niveau socio-économique.

JSY est un programme de transfert de liquidité destiné aux femmes après l'accouchement en milieu hospitalier. Le CY ressemble à un programme sous forme de bons, où l'État paie des installations obstétriques privées homologuées afin de fournir des soins pernataux aux femmes appartenant aux sous-groupes défavorisés de la population. Ces programmes sont opérationnels depuis environ 10 ans.

Le projet MATIND (Large scale innovative pro-poor programs focused on reducing maternal mortality in India: a proposal for impact evaluation) a évalué l'efficacité de ces programmes sur la base de différents paramètres. Ils ont également été comparés aux programmes de financement de la santé maternelle rurale en Chine.

Le projet a indiqué que bien que le programme JSY ait augmenté les proportions de naissances en hôpital, la qualité des améliorations en matière de soins pour les services offerts aux femmes au titre du programme devait être revue. Outre le peu de personnel qualifié, entre 15 et 50 % des installations JSY manquaient d'éléments essentiels comme antibiotiques et médicaments (par ex. le sulfate de magnésium). L'évaluation de la compétence des soins a révélé de sérieux manquements dans la gestion des complications obstétriques à tous les niveaux des soins. L'analyse des données n'a fourni aucune preuve du nombre accru de naissances institutionnelles à MP et d'autres états à faible performance traduits en une réduction de la TMM.

À Gujarat, la disponibilité des services EmOC qualifiés était meilleure au titre du programme CY que pour JSY. Cela peut venir du fait que les installations obstétriques privées participant au programme appartenaient souvent aux obstétriciens qui devaient protéger leur réputation. Néanmoins, seul un faible pourcentage de 15 % de femmes éligibles a profité du programme en raison d'un manque de connaissances et de documents requis. Par ailleurs, les obstétriciens privés ont souvent délaissé ce programme dus à des soucis sur les remboursements et aux démarches administratives fastidieuses lorsqu'il s'agit de réclamations. Le programme a également souffert de changements fréquents de décideurs chargés de la santé et de leur engagement dans le programme.

Les activités de MATIND ont permis d'évaluer l'efficacité des interventions de financement à la demande en matière de santé maternelle en Inde et ont identifié leurs aspects positifs et lacunes. Ces résultats sont pertinents pour les autres interventions de financement, notamment ceux axés sur la santé maternelle.

Informations connexes

Mots-clés

En faveur des pauvres, programme de maternité, soins obstétriques d'urgence, taux de mortalité maternelle, Janani Suraksha Yojana, Chiranjeevi Yojana, MATIND