Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La réduction des biais de diffusion

Le biais de publication, ou biais de diffusion, reflète une tendance de la part des chercheurs et des revues scientifiques à soumettre et publier des articles présentant des résultats solides et positifs. Il en résulte que la prise de décision médicale se fait sur la base de faits biaisés.
La réduction des biais de diffusion
Pour traiter ce problème, un projet financé par l'UE, OPEN («Overcome failure to publish negative findings»), visait à développer des recommandations basées sur des faits afin de réduire les biais de diffusion.

La première phase du projet impliquait des révisions systématiques pour identifier les faits actuels sur les biais de diffusion. Cette étape a également compris une révision de la littérature dans l'objectif de clarifier la terminologie utilisée pour décrire divers aspects des biais de diffusion.

Au cours de la seconde phase, les chercheurs ont envoyé des études aux intervenants clés pour évaluer leur connaissance du problème et les démarches entreprises pour résoudre ce problème. Les intervenants comptaient des agences de financement, l'industrie pharmaceutique, les comités d'éthique de la recherche, les instituts de recherche, les chercheurs, les registres d'essais, les journaux et les agences de réglementation.

D'après les résultats de l'étude, alors que de nombreux intervenants disposent de politiques pour empêcher les biais de diffusion, tous jugent leur application très difficile. Par exemple, 68 % des agences de financement ont déclaré qu'elles avaient une politique mais moins de la moitié suivent activement les bénéficiaires. Les éditeurs ont noté leur réluctance à demander des enregistrements d'essais et leur préférence pour la publication d'essais positifs. L'étude a montré toutefois que l'Agence européenne des médicaments (AEM) a lancé un site web dans le but d'améliorer la transparence.

Après avoir compilé les résultats de l'étude, l'équipe OPEN a sponsorisé un atelier de recommandations. Sur les 70 recommandations proposées par le projet, 47 personnalisées pour des groupes clés ont été acceptées, ainsi que 4 recommandations générales. Toutes les recommandations visent à consolider les politiques, à faciliter l'implémentation et à augmenter la transparence.

Ces découvertes ont été diffusées via le site Internet d'OPEN, des publications de journal et des présentations lors de réunions scientifiques. En sensibilisant à ce problème, l'équipe espérait faciliter un changement dans la pratique pour une diminution du biais de diffusion.

Ce résultat améliorera les connaissances sur les essais cliniques de manière à ne pas gonfler l'efficacité des médicaments. Il est alors plus facile de distinguer les médicaments efficaces de ceux inefficaces et de voir quels traitements pourraient être nocifs. Assurément, les patients bénéficieront d'une base de preuves plus complètes et fiables.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Biais de diffusion, biais de publication, prise de décision médicale, basé sur les faits, recherche, essai clinique