Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ASPA — Résultat en bref

Project ID: 216289
Financé au titre de: FP7-SSH
Pays: Pays-Bas

Les personnes âgées participent toujours à l'effort commun

Les recherches sur le vieillissement et celles axées sur l'impact de ce vieillissement sur la main d'œuvre européenne montrent comment les employeurs et les responsables politiques pourraient utiliser de manière plus efficace le potentiel des personnes âgées dans le monde du travail.
Les personnes âgées participent toujours à l'effort commun
Le vieillissement de la société et de la population active constitue l'un des traits marquants de nos sociétés européennes. Cette situation pose de réels problèmes concernant l'utilisation du potentiel des seniors dans et hors du marché du travail. Le marché du travail actuel exige une plus grande participation des femmes et des personnes âgées.

Afin d'améliorer les perspectives sur ces questions, le projet multidisciplinaire ASPA («Activating senior potential in ageing Europe») a donc élaboré une triple approche pour atteindre les objectifs de sa recherche. En premier lieu, les partenaires voulaient comprendre comment le comportement organisationnel et les différentes politiques publiques pouvaient influencer l'emploi des hommes et des femmes de plus de 50 ans.En second lieu, ils voulaient en apprendre un peu plus sur le taux d'activité des personnes de 50 à 70 ans, tant du point de vue du travail rémunéré que du travail volontaire (particulièrement les activités de soins et de bénévolat). Ce domaine de recherche est plus particulièrement lié aux politiques concernant l'investissement en capital humain au cours de la vie.Enfin, le projet ASPA voulait identifier les stratégies politiques qui permettraient, pour les organisations ou les gouvernements, de stimuler la participation des adultes plus âgés et de sécuriser les investissements en capital humain effectués au cours de toute une vie.

Les membres du consortium présentent des parcours très divers, couvrant de nombreuses disciplines scientifiques comme la démographie, l'économie, la sociologie, la gérontologie, la psychologie sociale, la gestion des ressources humaines ou l'analyse des politiques publiques. Les membres du projet ont utilisé des enquêtes à grande échelle pour analyser le comportement des employeurs et des recherches documentaires ou des entretiens pour cartographier le comportement des gouvernements. Ils ont tenté d'identifier les bonnes pratiques au niveau des entreprises, de la société civile et des politiques gouvernementales (locales ou nationales) qui facilitent un investissement continu dans les connaissances et les compétences. Cet investissement en capital humain est censé générer un taux d'activité élevé pour les personnes de 50 à 70 ans.

Les conclusions auxquelles sont parvenus les partenaires du projet couvrent un certain nombre de domaines pertinents. Les employeurs européens ne sont par exemple, pas encore prêts à faire face au vieillissement de la population active européenne. L'investissement des entreprises en faveur des travailleurs plus âgés reste faible, l'incitation à rester jusqu'à l'âge légal de la retraite ou l'embauche de travailleurs plus âgés, sont encore des actions très rares.Les organisations les plus ouvertes à la diversité de leurs employés et qui reconnaissent les diverses dimensions de la productivité au cours d'une vie sont celles qui connaissent le plus de réussite. Elles sont plus à même d'intégrer une main d'œuvre plus âgée et de bénéficier de son potentiel comparées à celles qui favorisent l'idée simple de «l'employé idéal».

Les travaux du projet auront d'importantes conséquences pour les employeurs en leur apportant une base de réévaluation de leur politique de gestion du personnel à la lumière des changements démographiques qui nous attendent. Le projet fournit également une bonne idée quant aux conditions favorisant les bonnes pratiques en matière d'inclusion des travailleurs âgés au sein d'une organisation.

Les gouvernements pourront également tirer parti des résultats du projet ASPA. Il faut qu'ils réalisent en premier lieu que les mesures ciblant l'offre sur le marché du travail ne seront pérennes que complètement soutenues et adoptées par les employeurs. Les travailleurs âgés européens ont beaucoup à offrir sur le marché du travail européen et les résultats du projet montrent clairement les avantages apportés par leur intégration accrue dans la population active.

Informations connexes