Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des actions contre la consommation dangereuse et nocive d'alcool

L'UE a la consommation d'alcool par habitant la plus élevée au monde. Une action au niveau des fournisseurs de soins de santé primaires (SSP) pourrait réduire les problèmes associés de près de 20 %.
Des actions contre la consommation dangereuse et nocive d'alcool
L'initiative financée par l'UE ODHIN (Optimizing delivery of health care interventions) cherchait à maximiser la traduction des résultats de recherche cliniques en pratiques de routine. Des chercheurs ont mené des études sur les programmes d'identification et d'intervention rapide (IBI) sur les SSP pour réduire la consommation dangereuse et nocive d'alcool (CDNA). En dehors de leur aspect comportemental, organisationnel ou financier, l'efficacité et les effets en termes de coûts des IBI ont ainsi été évalués.

ODHIN a développé un outil d'évaluation pour la mise en application des IBI dans les contextes de SSP pour documenter le niveau de connaissances, la mise en application et l'approvisionnement des IBI dans l'UE. Les résultats montrent qu'approximativement 1 patient sur 30 qui pourraient bénéficier des conseils sur la CDNA reçoit réellement des conseils; et indiquent les priorités pour la gestion de la CDNA: un partenariat/coalition/comité d'experts officiel; une stratégie de communication/information impliquant la formation obligatoire et l'enseignement médical sur l'alcool/les IBI; le plan national pour la prévention et la recherche sur l'alcool.

Par le biais d'une enquête de 2345 de médecins-généralistes de 8 pays européens, ODHIN a exploré les attitudes des professionnels et sur la manière d'améliorer les IBI. Le rapport élaboré souligne que les médecins de SSP avec une meilleure formation sur la gestion des problèmes reliés à l'alcool conseillaient mieux les patients consommant beaucoup d'alcool. En revanche, les docteurs qui disposent d'un modèle de maladie plutôt qu'un modèle de prévention ou ceux qui plaçaient les patients face à leur responsabilité de leur alcoolisme offraient moins de conseils aux patients alcooliques.

Le projet ODHIN a utilisé une méthodologie d'évaluation en trois étapes pour examiner comment ces programmes d'actions pouvaient être mis en place de manière routinière au niveau des SSP. De toutes les stratégies appliquées pour l'apport des services préventifs dans les soins de santé, les stratégies éducatives et de santé en ligne et d'autres stratégies étaient plus efficaces pour renforcer les conditions de santé du patient et les modes de vie, notamment en association. Concernant la CDNA, les analyses ont montré que ces stratégies uniquement n'ont aucun impact sur la consommation d'alcool des patients, mais elles améliorent considérablement les activités d'IBI des professionnels de SSP. L'association des stratégies ciblées aux professionnels et les patients ont le plus gros impact sur les actions d'IBI; alors que les stratégies organisationnelles ont un impact supplémentaire si elles sont associées avec d'autres.

Un RCT multi-facteurs dans 120 unités de SSP de 5 pays cherchait à découvrir quelle combinaison des 3 mesures renforçait le taux des programmes d'IBI: la formation et le soutien, le remboursement financier aux fournisseurs ou la disponibilité d'un programme de consultance en ligne ciblant les personnes alcooliques. Une combinaison de la formation et du soutien et le remboursement financier triple le nombre de patients adultes bénéficiant d'IBI dans les SSP.

ODHIN a développé un modèle économique pour les programmes d'IBI pour évaluer les résultats associés aux coûts sur l'adaptation des mesures incitatrices d'approvisionnement des IBI à différents pays. Combiner la formation et le soutien au remboursement financier était plus efficace dans 4 des 5 districts étudiés, ce qui a entraîné des économies de ressources d'environ 20 euros par adulte de plus de 30 ans dans 3 districts.

Informations connexes

Mots-clés

Interventions, modes de consommation d'alcool nocifs, soins de santé primaires, identification et intervention rapide