Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Coordonner la recherche clinique sur le VIH dans l'UE

Un réseau international de recherche a travaillé pour relever l'un des principaux défis médicaux jamais rencontrés par l'humanité: le VIH. Ces efforts visaient à améliorer les tests, la prévention et les soins.
Coordonner la recherche clinique sur le VIH dans l'UE
L'on recense actuellement 35 millions de personnes séropositives dans le monde, dont plus de 2 millions en Europe. Malgré les progrès significatifs enregistrés dans la gestion et le traitement du VIH, le VIH reste la sixième cause de décès dans le monde. Pour améliorer cela, une meilleure coordination et traduction des résultats des recherches dans la pratique clinique sont essentielles.

Le projet EUROCOORD (European Network of HIV/AIDS cohort studies to coordinate at European and international level clinical research on HIV/AIDS), financé par l'UE, visait à intégrer les forces scientifiques des cohortes VIH et des collaborations (CASCADE, COHERE, EuroSIDA et PENTA) sur le terrain. Dans ce but, le réseau a établi une base de données virtuelle commune de plus de 350 000 personnes séropositives en Europe. Cette base de données comprenait les caractéristiques des patients et les données cliniques sur l'évolution de l'infection et les comorbidités. Cela a permis aux chercheurs d'EUROCOORD d'explorer les différences au sein des sous-groupes et de poser des questions qui ne seraient pas possibles via des études simples seules.

La vision scientifique d'EUROCOORD était de comprendre la pathogenèse du VIH et de découvrir les conséquences de l'infection à long terme et de la réponse au traitement. En outre, les scientifiques souhaitent évaluer l'effet des stratégies de gestion spécifiques et examiner des comorbidités telles que l'infection au virus de l'hépatite et la tuberculose.

Les partenaires du projet ont en outre créé et diffusé des méthodes standardisées et des protocoles ainsi que des preuves pour les directives de traitement. En contribuant au renforcement des capacités dans la région et en réalisant des rapports sur les caractéristiques de la population européenne des séropositifs, ils ont voulu améliorer l'accès à la thérapie antirétrovirale combinée (cART) en Europe.

Par exemple, l'étude AMASE (Advancing migrant access to health services in Europe) au sein d'EUROCOORD a souligné l'importance d'une meilleure prévention primaire de l'infection du VIH au sein des populations de migrants. Le projet SSOPHIE (Stochastic simulation of outcomes of people with HIV in Europe) a mis au point une méthode qui pourrait fournir des informations détaillées sur les populations séropositives en Europe et une aide dans la prise de décision dans le domaine de la santé publique.

Dans l'ensemble, les activités du réseau EUROCOORD se sont axées sur l'amélioration de la gestion et de la vie des personnes infectées par le VIH en s'appuyant sur les infrastructures pour la prévention, le diagnostic et le traitement du VIH.

Informations connexes

Mots-clés

Recherche VIH, réseau, base de données, virus de l'hépatite, tuberculose, traitement antirétroviral combiné