Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ECCSEL — Résultat en bref

Project ID: 262512
Financé au titre de: FP7-INFRASTRUCTURES
Pays: Norvège

Une infrastructure européenne de recherche pour les technologies de CSC

La technique de capture et stockage du dioxyde de carbone (CSC) promet d'apporter une aide notable dans la lutte contre le réchauffement planétaire. Plusieurs instituts de recherche d'Europe collaborent afin de réaliser l'infrastructure à long terme nécessaire pour concrétiser cette méthode.
Une infrastructure européenne de recherche pour les technologies de CSC
Le réchauffement planétaire est l'un des défis majeurs des prochaines décennies, et il est urgent de limiter l'élévation mondiale des températures pour éviter des conséquences catastrophiques. Il faudra pour cela réduire considérablement la quantité de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Cependant, la demande mondiale en énergie continuera de croître, et l'utilisation des combustibles fossiles (qui représente la principale source de dioxyde de carbone, le principal gaz à effet de serre) continuera de satisfaire la majeure partie de cette demande dans un avenir prévisible.

Les technologies de CSC apportent un moyen de concilier ces tendances opposées. En capturant le CO2 émis par les installations industrielles avant qu'il ne soit libéré dans l'atmosphère, elles permettent de limiter l'impact des sources classiques d'énergie sur le climat.

Cependant, pour que les méthodes de CSC permettent d'atteindre des taux de réduction convenables des émissions de gaz à effet de serre (GES, lesquels devraient augmenter de 80% d'ici à 2050), elles devront être adoptées rapidement et à grande échelle. Le projet ECCSEL («European carbon dioxide capture and storage laboratory infrastructure») financé par l'UE a regroupé de grands instituts de recherche de toute l'Europe afin de préparer l'infrastructure de recherche nécessaire à une large adoption des CSC.

Le projet s'est attaqué à des problèmes critiques inhérents aux CSC ainsi qu'à des lacunes au niveau des capacités de recherche, estimant à 345 millions d'euros le financement nécessaire jusqu'en 2030.

De membres du projet ont préparé la voie à un consortium permanent d'instituts de recherche, d'entreprises et d'autorités publiques collaborant dans ce domaine. La coopération sera organisée en deux couches: un réseau de laboratoires complémentaires, et un ensemble de sites de démonstration et de projets pilotes à grande échelle.

Le projet ECCSEL a fourni le point de départ pour des actions larges et vitales en vue de grandement améliorer la durabilité de la génération d'énergie et de la production industrielle afin de lutter contre le changement climatique.

Informations connexes