Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des oiseaux africains révèlent les conséquences du changement climatique

La plupart des recherches sur la conservation sont axées sur les régions du Nord, même si les écosystèmes tropicaux abritent la plus grande biodiversité. Désormais, un récent programme d'actions Marie Curie bénéficiant d'un soutien financier de l'UE a permis d'identifier les mécanismes qui sous-tendent les effets du changement climatique sur les espèces d'oiseaux en Tanzanie.
Des oiseaux africains révèlent les conséquences du changement climatique
Le projet SAVBIRD («Climate change and birds in the African savannah») visait à identifier et à comprendre les processus qui génèrent des changements dans les zones géographiques qui abritent des espèces d'oiseaux dans la savane de l'Afrique de l'Est. Ce projet de recherche a étudié la manière dont les récents changements concernant la répartition de 139 espèces d'oiseaux de la savane tanzanienne étaient liés au changement climatique, au statut des zones protégées et à la dégradation des terres.

L'initiative SAVBIRD a utilisé une approche statistique pour élaborer et appliquer de nouvelles méthodes permettant d'analyser la répartition des espèces et l'évolution de cette répartition, qui peut être mise en œuvre dans n'importe quelle région du monde. En outre, une approche de terrain a mis l'accent sur la compréhension des mécanismes spécifiques responsables de la modification de la répartition de nombreuses espèces d'oiseaux dans les savanes de Tanzanie.

Les travaux du projet ont aussi permis de constater que les incertitudes liées aux études récentes ont souvent été sous-estimées dans les modèles d'estimation de la répartition des espèces. L'initiative SAVBIRD donc identifié et développé les zones où la création de nouveaux outils statistiques pouvait permettre d'améliorer les prévisions des modèles de répartition dans les travaux actuels et futurs.

Des méthodes d'analyse de données pour lesquelles aucune mesure directe de l'effort d'observation n'était disponible ont également été étudiées. Il convient d'être particulièrement vigilant concernant la modélisation des répartitions car l'absence de données pourraient être tout simplement attribuable au fait que personne ne s'est rendu dans une zone donnée pour y rechercher des espèces.

Le projet SAVBIRD a mis au point une nouvelle technique de modélisation des répartitions dans de telles situations, qui, lors de tests effectués à l'aide de données simulées, constitue une avancée significative par rapport aux méthodes actuelles. Un document décrivant ces méthodes a été rédigé. Les recherches de terrain était basées sur des données d'observation qui ont été introduites dans le modèle et ont été appliquées en utilisant les nouvelles méthodes afin de mieux comprendre les évolutions récentes concernant la répartition des oiseaux de la savane tanzanienne.

L'effet du changement climatique sur les zones protégées est l'une des questions les plus importantes en matière de conservation. Les résultats du projet SAVBIRD laissent penser que les évolutions de la répartition des espèces attribuables au changement climatique appauvrissent les zones protégées et laissent les espèces sans protection adéquate. Cependant, d'autres résultats suggèrent que les écosystèmes intacts des zones protégées pourront résister au changement.

L'équipe du projet a également trouvé la première preuve de changement de zone d'une communauté d'oiseaux d'Afrique en raison du climat et a démontré en outre que les changements de répartition sont liés au statut de zone protégée et au degré de dégradation des terres. Surtout, le projet SAVBIRD a conclu que le maintien des zones protégées constitue la meilleure solution en matière de conservation pour faire face au changement climatique et environnemental.

Les résultats du projet ont été largement partagées avec les responsables de la conservation et les décideurs politiques œuvrant dans le domaine du changement climatique en Tanzanie et dans d'autres régions du monde, dans le but de protéger la biodiversité contre les effets du changement climatique.

Informations connexes