Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les mécanismes neuronaux dans l'attention soutenue

La capacité à rester alerte et attentif varie d'une personne à l'autre. Une récente étude européenne s'est intéressée aux mécanismes neuronaux de l'attention soutenue.
Les mécanismes neuronaux dans l'attention soutenue
Les personnes âgées et les personnes privées de sommeil, ainsi que celles souffrant de lésions cérébrales et de troubles mentaux, comme les troubles du déficit de l'attention liés à l'hyperactivité ainsi que la schizophrénie, ont généralement du mal à rester attentives. Le projet ALERT AND FOCUSED («Arousal, cortical signal-to-noise, and the ability to sustain attention»), financé par l'UE, a été lancé pour comprendre les mécanismes neuronaux impliqués dans le maintien de l'attention soutenue et pour évaluer les effets de l'entraînement à la vigilance.

Des mesures d'électroencéphalographie (EEG) et de réactions de conductivité de la peau ont servi à identifier les mécanismes neuronaux impliqués dans l'attention soutenue de 32 sujets. Ces derniers devaient réaliser une longue tâche de 80 minutes pour laquelle une motivation financière était accordée après 60 minutes.

L'évaluation a révélé une réduction de l'éveil et de la stabilité des signaux corticaux au fil du temps dans les régions des lobes frontal et occipital, ce qui correspond à une performance moindre et à un manque d'attention. La motivation n'a que partiellement amélioré la performance pour peu de temps, ce qui montre que la réalisation de tâches sur une longue période pourrait affecter le contrôle cognitif.

Cependant, l'utilisation de mécanismes neuronaux compensatoires pour se concentrer de manière consciente sur des tâches diverses ne peut être complètement ignorée. Étonnement, aucune association n'a été établie entre les données relatives à la conductivité de la peau en éveil et les variations au niveau de la stabilité et de la performance de l'attention.

Contrairement aux études d'EEG antérieures où des modulations attentionnelles bilatérales avaient été observées, tous les stimuli précoces relatifs aux potentiels liés aux évènements (ERP) n'ont été observés que dans un hémisphère du cerveau. En d'autres termes, une attention soutenue à un endroit spécifique produisait des ERP totalement latéralisés dans le cortex occipital postérieur. Cela pourrait indiquer des modulations descendantes de traitement sensoriel en aval. D'autres études sont nécessaires pour explorer l'influence de la structure des tâches sur la dynamique du contrôle attentionnel et du traitement de stimuli.

Les activités du projet ont confirmé le lien entre les déficits de l'attention et les signaux corticaux instables au niveau des régions cérébrales visuelles et frontales. L'étude des mécanismes neuronaux sous-jacents a également fourni de nouveaux renseignements sur les options thérapeutiques prometteuses. Ces résultats ont d'importantes applications aux niveaux éducatif et clinique, particulièrement dans la réhabilitation de patients souffrant de lésions cérébrales ou de troubles mentaux.

Informations connexes

Mots-clés

Attention soutenue, alerte, objectif, comportement, lésion cérébrale, déficit de l'attention, mécanisme neuronal, électroencéphalographie, réaction de conductivité de la peau, éveil, stabilité des signaux corticaux, frontal, occipital, potentiel lié à l'é