Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un système d'alerte au bioterrorisme rapide et précis

Les bactéries, les virus et autres pathogènes aériens sous forme d'aérosols représentent une menace considérable pour la santé publique s'ils ne sont pas repérés suffisamment tôt. Ces derniers sont souvent à l'origine des pandémies et peuvent être insidieusement utilisés par le bioterrorisme.
Un système d'alerte au bioterrorisme rapide et précis
Les espaces publics où les personnes se concentrent en nombre, comme les métros et les aéroports, constituent des cibles de choix pour le bioterrorisme. Puisque ces bioaérosols se propagent rapidement, un système de détection et d'identification rapide est essentiel pour sauver des vies. Le projet TWOBIAS (Two stage rapid biological surveillance and alarm system for airborne pathogenic threats), financé par l'UE, a été mis en œuvre afin de réduire les failles de sécurité, mieux se préparer et réagir à une attaque à l'aide de bioaérosols.

Une grande sensibilité est nécessaire pour détecter rapidement les bioaérosols, ce qui peut favoriser les faux positifs. Des mesures ont donc été prises pour en limiter le nombre. Dès lors, TWOBIAS a fait en sorte de mettre au point un module de détection biologique (BDU) faisant office de première alerte (détection et avertissement) et un module d'identification biologique (BIU) doté d'une plateforme microfluidique automatique (détection et action).

Pour un BDU plus précis offrant un faible taux de faux positifs, trois systèmes de détection biologiques ont été utilisés en parallèle. Les partenaires du projet ont aussi conçu des algorithmes d'alerte qui utilisaient des signaux provenant des trois BDU avant la première alerte (détection et avertissement) signalée au BIU pour lancer l'identification d'un prélèvement collecté par un échantillonneur d'air.

Les premiers intervenants disposent ainsi de données précises sur le lieu et l'heure de l'évènement, ainsi que sur la concentration de l'agent. Ils pourront ainsi fournir des informations utiles en ce qui concerne l'exposition. La connaissance de ces données est essentielle pour l'efficacité des premières mesures d'évacuation et d'isolation/traitement.

Les derniers tests et démonstrations du projet TWOBIAS ont été réalisés à la station de métro Muzeum à Prague pendant cinq nuits consécutives. Un produit biologique inoffensif a été répandu alors que les trains circulaient à la fréquence des heures de pointe afin de générer un débit d'air et un environnement réalistes.

Les résultats du projet TWOBIAS ont permis de mieux comprendre les phénomènes sous-jacents dans les zones de correspondance des transports en commun. Ils ont aussi augmenté l'efficacité des premiers intervenants en réduisant le temps nécessaire aux mesures de sécurité, médicales et autres, afin de réduire les pertes.

Par ailleurs, le projet a contribué au renforcement technologique de la sécurité nationale et internationale grâce à un BDU validé lors d'un essai sur site en public. Il a également augmenté les connaissances des scientifiques, ingénieurs et utilisateurs finaux des systèmes de surveillance biologiques.

Enfin, la technologie mise en œuvre par TWOBIAS peut être facilement transférée afin de déceler les pertes accidentelles d'aérosol et les maladies naturelles, ce qui s'avère un atout pour la santé des citoyens du monde entier.

Informations connexes

Thèmes

Security

Mots-clés

Bioterrorisme, bioaérosols, TWOBIAS, surveillance biologique, premiers intervenants