Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux capteurs pour contrôler la radiothérapie en temps réel

Le cancer est la deuxième cause de mortalité aux États-Unis. La thérapie à l'aide de rayons est prescrite dans 40 % des cas. Une nouvelle technologie de contrôle des radiations promet d'augmenter de manière considérable la sécurité et l'efficacité du traitement.
De nouveaux capteurs pour contrôler la radiothérapie en temps réel
La radiothérapie est généralement assurée par un faisceau de radiations externe. Elle peut être administrée localement par l'injection de grains radioactifs. Ces méthodes attaquent le patrimoine génétique des tissus cibles afin que les tumeurs ne puissent plus se diviser et proliférer. Malheureusement, les dégâts sont également subis par les cellules saines de la zone.

Un contrôle précis de la dose de radiations est essentiel pour éviter d'endommager tous les tissus. Le projet POFGARD («Plastic optical fibre gamma radiation dosimeter»), financé par l'UE, a permis aux chercheurs de mettre au point un capteur de fibre optique plastique doté d'un embout sensible aux radiations qui devient fluorescent en cas d'exposition aux radiations ionisantes. Le signal se propage dans une fibre de 19 mètres de long reliée à un spectromètre et un ordinateur qui en assure l'analyse. Le système électronique est isolé des radiations tandis que l'utilisation de matières plastiques autorise l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Le dosimètre a passé les tests au sein de la clinique de Galway en Irlande et à l'Université de Los Angeles aux États-Unis. Il a fait état d'une excellente réponse aux diverses conditions d'expositions ainsi que d'une répétitivité et d'une stabilité des relevés. Dès lors, la technologie du projet POFGARD convient au suivi des radiations en temps réel lors des radiothérapies, ce qui devrait améliorer considérablement la sécurité et l'efficacité du traitement contre le cancer. Par ailleurs, sa compatibilité avec l'IRM permet l'analyse des tissus et un traitement simultanés.

Le projet POFGARD a ainsi permis la mise en place d'une technologie majeure qui améliore la sécurité et l'efficacité de la radiothérapie dans le traitement contre le cancer.

Informations connexes