Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le développement du cortex durant l'embryogenèse chez les mammifères

Des scientifiques européens ont étudié les mécanismes qui contrôlent la migration et la distribution neuronale au cours de l'embryogenèse chez les mammifères. Par le biais d'outils innovants, ils ont pu visualiser la migration de populations neuronales spécifiques et identifier Ebf3 en tant que molécule importante dans le maintien de l'organisation du cortex.
Le développement du cortex durant l'embryogenèse chez les mammifères
Au cours du développement cérébral mammifère, les cellules neuronales migrent vers leur emplacement final. Un assemblage adéquat du néocortex, la couche externe des hémisphères cérébraux, requiert une régulation précise de la migration neuronale. Toute anomalie au cours de ce processus peut entraîner une maladie neurologique grave.

Pour orienter cette migration, des populations neuronales distinctes connues sous le nom de cellules de Cajal-Retzius (CR) émergent par séquence et aident les jeunes neurones à s'assembler et à se déplacer. Pourtant, des informations détaillées sur la manière dont le positionnement de ces premiers neurones est maintenu au cours de l'expansion cérébrale sont rares. L'objectif principal du projet NEUROMIGRATION («Role of Ebf3 in the distribution of Cajal-Retzius cells»), financé par l'UE, était de comprendre les mécanismes contrôlant la distribution des cellules de CR dans le cortex au cours du développement.

À l'aide de techniques d'imagerie et d'informations de génétique murine, les scientifiques ont démontré qu'une seconde onde de migration active était nécessaire au maintien des cellules de CR. Ces cellules de CR semblent provenir d'un réservoir transitoire situé au niveau du cortex olfactif étudié et sont essentielles au maintien de l'organisation et de la spécification des aires corticales.

De plus, il a été démontré que cette migration secondaire était régulée par le facteur de transcription Ebf3. Des études sur des souris transgéniques dépourvues d'Ebf3 ont révélé l'importance de cette molécule pour la distribution des cellules de CR dans le cortex cérébral. Les zones de distribution de cellules de CR anormales ont été associées à une organisation corticale défectueuse, soulignant l'importance des cellules de CR dans les étapes ultérieures du développement embryonnaire.

Dans leur ensemble, les résultats du projet NEUROMIGRATION soutiennent un rôle innovant pour la migration neuronale dans l'homéostasie des circuits neuronaux au cours du développement.

Informations connexes