Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

HY-REM — Résultat en bref

Project ID: 255635
Financé au titre de: FP7-PEOPLE

Une technologie pour éliminer de manière efficace les métaux toxiques dans l'eau

D'infimes quantités de métaux peuvent contaminer l'eau potable, provoquant une toxicité qui aura des effets nuisibles sur la santé de l'homme et l'environnement. Des scientifiques ont développé une technologie de filtration et de détection ultrasensible et sélective pour s'attaquer à ce problème qui ne fait que s'aggraver.
Une technologie pour éliminer de manière efficace les métaux toxiques dans l'eau
Le mercure (Hg), l'argent (Ag) et l'arsenic sont des éléments naturellement présents en quantités infimes dans le sol, la roche et l'atmosphère. Ils sont également présents dans certains types d'eaux usées industrielles. Lorsqu'ils se retrouvent dans les flux aquatiques, ils peuvent avoir des effets nocifs et toxiques. Les principaux problèmes en termes de santé publique dans plusieurs régions du monde ont récemment tiré la sonnette d'alarme à ce sujet, mais les méthodes de détection efficaces font cruellement défaut.

Des scientifiques ont lancé le projet HY-REM («Metal-containing hybrid materials for water remediation from trace heavy metals») financé par l'UE pour s'attaquer à la question. Les chercheurs ont mis au point des dispositifs innovants et rentables, offrant à la fois une meilleure sélectivité et affinité et un gain de temps. Des nanomatériaux, à savoir de nouveaux complexes cubiques de silicium, d'oxygène et d'hydrogène (silsesquioxane oligomérique polyhédral (POSS)) et des nanoparticules (NP) de métal, ont été utilisés seuls ou en association.

Un certain nombre de matériaux composites hybrides ont été synthétisés et caractérisés dans le cadre du projet. Les scientifiques ont optimisé la production des POSS afin d'obtenir des composites ayant une distribution granulométrique étroite pour soutenir la sélectivité de certains pores de dimension ionique. En outre, ils ont réussi à obtenir dans ces composites POSS une distribution uniforme des groupes fonctionnalisés qui forment les sites réactifs des ions métalliques de liaison.

La silice et des groupes d'hydrure de silicium ont éliminé de manière rapide et efficace le mercure présent dans des échantillons d'eau de valeurs de pH et concentrations en Hg diverses. Des matériaux hybrides POSS et des groupes fonctionnels variés ont également montré un chargement de mercure amélioré. Par ailleurs, de la silice avec des NP d'argent immobilisées ont rapidement éliminé le mercure non organique dans une solution aqueuse à température ambiante. Ce processus s'est accompagné d'un changement de couleur potentiellement utile pour faciliter la lecture des résultats. Enfin, des groupes d'hydrure de silicium sur de la silice ont montré un fort potentiel d'élimination rapide et efficace de l'argent, l'isotope radioactif constituant un contaminant majeur des déchets nucléaires.

Le projet HY-REM a démontré la production optimisée de composites à base de silice et contenant de nouveaux nanomatériaux parfaitement adaptés à la fabrication de systèmes efficaces pour la filtration de l'eau. Au regard du problème croissant de la contamination par les métaux lourds et l'isotope radioactif Ag, la technologie HY-REM pourrait apporter une contribution importante au maintien d'une bonne santé publique et environnementale.

Informations connexes