Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BRCA2-RAD51 — Résultat en bref

Project ID: 274569
Financé au titre de: FP7-PEOPLE

Bloquer la résistance des cellules cancéreuses à la radiothérapie

Des scientifiques ont obtenu pour la première fois l'inhibition spécifique du site Velcro, un site de liaison entre protéines qui est essentiel dans la résistance des cellules cancéreuses à la radiothérapie. Ceci ouvre de nouvelles voies importantes pour des thérapies ciblées.
Bloquer la résistance des cellules cancéreuses à la radiothérapie
Les cellules cancéreuses se multiplient anormalement vite, conduisant à des tumeurs. Ce phénomène résulte de dommages à l'ADN. Dans une cellule normale, les dommages à l'ADN sont réparés ou conduisent à la mort de la cellule. Dans une cellule cancéreuse, l'ADN n'est pas réparé et la cellule ne meurt pas, continuant à se multiplier.

Point intéressant, l'une des méthodes de réparation de l'ADN (par recombinaison d'ADN homologue) a un rôle dans la résistance des cellules cancéreuses à la radiothérapie et aux médicaments radiomimétiques. L'inhibition de cette recombinaison pourrait conduire à une thérapie. Les scientifiques du projet BRCA2-RAD51, financé par l'UE, ont donc recherché de petites molécules capables de bloquer le site Velcro. Ce site de liaison autorise l'interaction entre deux protéines, la BRCA2 (protéine 2 de susceptibilité au cancer du sein) et la RAD51, requise pour la recombinaison homologue.

Les chercheurs ont visé une petite séquence de quatre acides aminés de la BRCA2 sur le site Velcro, qui se lie très faiblement à la RAD51. Ils ont utilisé des peptides contraints, qui ont conservé les acides aminés nécessaires à l'interaction avec une protéine cible mais ont deux acides aminés en plus qui peuvent être activés pour former une liaison tout carbone appelée agrafe. Cette agrafe stabilise la structure d'hélice alpha du peptide et renforce l'affinité de liaison.

Les chercheurs ont conçu six peptides contraints, montrant une hélicité supérieure au peptide Velcro natif. Plusieurs de ces peptides perturbaient l'interaction BRCA2–RAD51, l'un d'eux en particulier présentait pour le site Velcro BRCA2 une affinité 100 fois plus forte que le peptide natif.

Les résultats du projet ont ouvert la voie à de nouvelles possibilités de traitement du cancer. Ils ont aussi fourni un outil chimique capable de dévoiler les mécanismes de la réparation de l'ADN, et de contribuer à la mise au point de nouvelles thérapies pour d'autres maladies.

Informations connexes