Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Dévoiler les mécanismes de la mutagenèse

Des scientifiques européens ont souhaité aborder la question du processus de mutagenèse et déterminer la façon dont différents modèles sont influencés par leur localisation génomique. Étant donné les faibles taux de mutation des expériences en laboratoire humide, l'étude HUMVAR a suivi une approche de bioinformatique sur une centaine de génomes mammifères et humains séquencés.
Dévoiler les mécanismes de la mutagenèse
Des mutations sont des altérations dans la séquence de l'ADN déclenchées sous la forme d'ajouts, de suppressions ou de substitutions de base. Bien que les mutations soient la source de la variation génétique et de l'évolution chez les populations naturelles, elles sont responsables de maladies génétiques humaines.

La grande variété de données de séquençage disponibles provenant de diverses études sur les échantillons normaux et cancéreux a poussé les scientifiques du projet HUMVAR («Human variation: Causes, patterns and consequences») à étudier le processus de mutagenèse. À cette fin, ils ont réalisé une analyse bioinformatique de centaines de génomes humains séquencés une nouvelle fois. Cette méthode a facilité l'étude de mutations dans leur environnement génomique d'origine et à l'échelle du génome complet.

Un objectif important du projet était de comprendre pourquoi les mutations fluctuent entre les différents locus génétiques et d'évaluer s'il s'agissait d'un phénomène spécifique à une région chromosomique. Pour ce faire, le génome a été caractérisé en segments, chacun ayant été caractérisé par un profil de mutation spécifique. Ces segments ont ensuite été examinés afin de déterminer la présence de certaines caractéristiques d'environnements génomiques, et les contributions de différents processus biochimiques à la mutagenèse ont été évaluées.

Les résultats ont montré que les mutations accumulées dans les régions d'évolution neutre du génome humain sur des millions d'années partageaient des profils similaires aux mutations récemment isolées. De plus, le taux de mutations dicte la localisation génomique des gènes et des marques fonctionnelles non-codants. Les analyses bioinformatiques comparatives avec d'autres génomes de mammifères ont permis aux scientifiques d'observer l'historique évolutif des chromosomes de primates.

Le projet de recherche HUMVAR a également développé des outils pour la recherche génomique et l'analyse statistique qui pourraient être utilisés dans des études futures. En déchiffrant l'association entre les taux de mutation élevés et la présence de caractéristiques génomiques particulières, les résultats des travaux ont permis d'approfondir les connaissances quant au processus général de la mutagenèse.

Informations connexes