Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une coopération mondiale pour contrôler les zoonoses

Des représentants des pays européens ont fait front commun pour contrôler la propagation des zoonoses à transmission vectorielle. En évaluant l'infrastructure existante, ils ont travaillé à l'intégration de méthodes de diagnostic et à la formulation de recommandations sur des mesures de contrôle efficaces.
Une coopération mondiale pour contrôler les zoonoses
Les maladies transmises par les arthropodes comme la fièvre du Nil occidental (FNO), la fièvre de la vallée du Rift (FVR) et la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (FHCC) affectent les espèces animales sauvages et domestiques. Leur expansion géographique récente et leur risque zoonotique élevé (la capacité de transmission entre espèces différentes) posent une sérieuse menace à la santé humaine.

L'objectif principal du projet financé par l'UE intitulé ARBO-ZOONET était de générer des connaissances sur ces maladies et d'introduire des instruments de diagnostic et de surveillance, ainsi que des mesures de contrôle de la maladie. De plus, le consortium espérait sensibiliser le public général, organiser des sessions de formation et améliorer l'infrastructure dans les régions endémiques.

Les partenaires ont créé une carte décrivant les foyers de maladie humains ou animaux ainsi que leur distribution tout en considérant les autres facteurs de cause tels que le climat ou l'écosystème. Une attention spécifique a été accordée aux vecteurs et aux mécanismes responsables de ces propagations. Une carte supplémentaire a mis en évidence les régions à haut risque de transmission de la maladie sur une échelle nationale. Un modèle de métapopulation a montré que les schémas épidémiologiques en Europe correspondaient aux schémas de migration des oiseaux d'Afrique occidentale porteurs du virus de la FNO.

Les membres du consortium sont parvenus à intégrer des méthodes de dosage de diagnostic et des pratiques opérationnelles standard, et ont également réalisé une vérification de la qualité sur les méthodes de détection humorale et moléculaire de maladie. Ils ont également révisé les systèmes de surveillance mis en place dans tous les pays.

L'impact de l'expansion de la FNO, la FVR et de la FHCC en Europe en termes de perspectives de santé vétérinaire et humaine a été résumé dans un document. Ce dernier fournit également des recommandations pour la mise en œuvre d'actions de surveillance et de prévention. Les partenaires ont inclus des évaluations de l'état actuel du développement de vaccins, de médicaments et de traitements antiviraux pour ces maladies.

Les activités du projet et leurs résultats ont été diffusés par le biais de réunions scientifiques, de publications et d'ateliers. Une attention particulière a été accordée à la formation de personnel par l'exploitation d'instruments et de technologies de pointe pour la détection efficace des pathogènes. Les scientifiques espèrent que ces différentes démarches contribueront à un contrôle efficace de la maladie et à une gestion améliorée de la propagation de ces dernières.

Informations connexes