Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Améliorer le calcul des émissions de CO2 pour les chaînes d'approvisionnement

Des chercheurs soutenus par l'UE développent une méthodologie et un cadre pour calculer avec précision les émissions de carbone des chaînes d'approvisionnement. Leur approche prend en compte les besoins des utilisateurs et les exigences des différentes parties prenantes: les producteurs, les transporteurs, les grossistes et les instances politiques.
Améliorer le calcul des émissions de CO2 pour les chaînes d'approvisionnement
La nature de plus en plus internationale des chaînes d'approvisionnement englobe un large éventail d'éléments de transport et de manutention, qui contribuent tous à la production de jusqu'à 23% des émissions de dioxyde de carbone (CO2) liées à l'énergie à travers le monde. Le potentiel de réduction de l'impact environnemental grâce à des processus de transport améliorés est énorme. C'est le principal objectif du projet COFRET («Carbon footprint of freight transport»).

Différents outils, méthodes et bases de données différentes sont utilisés aujourd'hui pour les calculs de l'empreinte carbone. Cette approche non normalisée signifie que chaque entreprise ou organisation applique des mesures et indicateurs différents rendant difficile la comparaison des résultats. La comparabilité est cependant nécessaire à l'analyse de l'efficacité des différentes chaînes d'approvisionnement. Cela est valable pour les expéditeurs, les modes de transport, les transporteurs et les produits. Définir une telle base faciliterait l'identification des meilleures pratiques et la mise en évidence de pistes d'amélioration et permettrait d'analyser l'impact des changements apportés aux processus existants.

Au cours de la première période de référence, l'équipe a analysé les méthodes et outils de calcul des émissions de CO2 existants. Ils ont également établi des liens avec les parties prenantes les plus pertinentes. Ces deux actions complémentaires ont permis de combler des lacunes importantes en termes de recherche et de connaissances. Les membres de l'équipe se sont également engagés avec le conseil consultatif externe du projet pour s'assurer de la pertinence de leur travail auprès des utilisateurs finaux potentiels. Les représentants des conseils viennent de diverses organisations et se sont engagés à améliorer la valeur ajoutée des efforts du projet COFRET grâce à une collaboration étroite et à des évaluations des produits livrables du projet.

Au cours du projet, deux premières approches ont été approuvées pour des normes européennes et internationales (EN16258 et ISO 14067) de calcul des émissions de CO2. Ces développements ont incité le projet COFRET à réviser la future portée de son travail et des actions prévues afin de prendre en compte ces normes pour le calcul de l'empreinte carbone des produits.

Le travail du consortium avance et se concentre sur l'acceptation et l'utilisation des nouvelles normes par l'industrie et les autres parties prenantes. Il s'agit d'une étape nécessaire vers la création d'une norme applicable à l'échelle internationale pour le calcul des émissions de CO2 dans le cadre de la chaîne d'approvisionnement.

Informations connexes