Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'argile sur la planète Mars: un indicateur de la présence d'eau?

Une manière surprenante d'étudier l'argile sur Mars peut contribuer à en savoir plus sur la présence de l'eau sur la planète rouge par le passé.
L'argile sur la planète Mars: un indicateur de la présence d'eau?
L'étude de l'habitabilité de Mars, qui est l'une des principales questions à l'étude concernant la planète rouge, implique des sondes de haute technologie et des instruments sophistiqués embarqués sur des rovers. Un domaine d'étude qui pourrait aider à faire la lumière sur la question implique de découvrir si les minéraux argileux sur Mars ont été formés par des processus hydrothermaux. Le projet HYDRO-MARS, financé par l'UE, a relevé ce défi.

Après avoir réalisé une étude spectroscopique et minéralogique de pointe des phyllosilicates ou des argiles provenant de cheminées hydrothermales sous-marines sur la Terre, l'équipe du projet a ensuite appliqué ses résultats aux données de télédétection infrarouge (IR) provenant de Mars. Elle a examiné 70 échantillons d'argile provenant des fonds marins et présentant une composition semblable à l'argile de Mars, en se focalisant sur 35 échantillons d'argile dotés des caractéristiques souhaitées. Une attention particulière a été portée aux principaux minéraux renfermant du fer et du magnésium tels que le talc et la nontronite.

Plus précisément, l'étude a impliqué plusieurs types d'analyses par rayons X et de spectroscopie, ainsi que des analyses géochimiques, thermogravimétriques et microscopiques. Pour commencer, les résultats ont révélé de nouvelles informations sur la minéralogie fondamentale de l'argile présente dans les argiles des fonds marins et la nature des minéraux qu'elle renferme. Ils ont également donné de nouveaux éclairages sur la nature des argiles de Mars, avec une forte allusion à des processus hydrothermaux dans certains dépôts.

Grâce à ces résultats et à des résultats antérieurs, l'équipe du projet a publié un document qui révèle des données spectrales prouvant la présence d'argiles à couches mixtes sur Mars, en particulier d'argiles à couches mixtes kaolinite-smectite. L'équipe a également publié un document sur les argiles fer-magnésium dans les eaux souterraines de Mars. Ce document étaie l'idée que les environnements hydrothermaux dans le sous-sol martien devraient constituer une priorité dans le cadre de la future exploration exobiologique.

Deux autres manuscrits sur des sujets connexes seront également publiés. Avec les résultats finaux du projet, ils peuvent permettre d'approfondir radicalement nos connaissances sur l'histoire de l'eau sur Mars. En fin de compte, cela pourrait aider à réévaluer les possibilités de vie dans l'histoire de la planète et contribuer à répondre à l'une des questions les plus fondamentales pour l'humanité en ce qui concerne l'Univers.

Informations connexes