Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

WIOD — Résultat en bref

Project ID: 225281
Financé au titre de: FP7-SSH
Pays: Pays-Bas

Une vision réelle des intrants et des extrants économiques à l'échelle mondiale

La création d'une nouvelle base de données sur les intrants et les extrants économiques à l'échelle mondiale peut aider l'Europe à gérer le commerce, les atteintes à l'environnement, l'externalisation et même les politiques de l'emploi.
Une vision réelle des intrants et des extrants économiques à l'échelle mondiale
Aujourd'hui, les biens de consommation, tels que les produits électroniques et les appareils ménagers, sont assemblés dans de nombreux pays différents, ce qui implique des chaînes de valeur puissantes sur l'ensemble de la planète. Cette nouvelle réalité peut exercer des pressions sur les politiques économiques et environnementales et compliquer, par exemple, le calcul des effets sur l'emploi en Europe ou de l'impact en termes de dioxyde de carbone (CO2). En outre, les processus de production sont de plus en plus fragmentés, ce qui rend l'étude des intrants et des extrants économiques d'autant plus difficile pour les décideurs européens.

Dans ce contexte, le projet WIOD («World input-output database: Construction and applications») visait à créer une base de données mondiale pour aider à éclaircir certains aspects complexes liés aux intrants et extrants et à leurs impacts. Il a étudié la structure des interdépendances en matière de production à l'échelon mondial au moyen de tableaux des ressources et des emplois (TRE) et de tableaux d'échanges intersectoriels (TEI) liés par les flux du commerce international, afin de créer des TRE et des TES entre les pays.

Pour illustrer, un TEI entre pays contient des informations telles que les ventes de l'industrie chimique indienne à l'industrie automobile allemande. Ce type d'informations est important pour les gouvernements et les décideurs politiques car le commerce international joue un rôle essentiel dans le développement mondial.

Le projet WIOD a donc défini des TRE et des TES annuels entre pays à l'échelle mondiale afin de créer des tableaux d'échanges intersectoriels (TEI) dans le monde en combinant les TRE nationaux avec des statistiques du commerce international. Il a également recueilli des indicateurs socioéconomiques pertinents, y compris le nombre d'employés et les salaires à différents niveaux de compétences, ainsi que des indicateurs environnementaux spécifiques en rapport avec les TEI dans le monde.

Ils ont permis d'analyser les tendances de la croissance économique, du commerce, des changements technologiques et des pressions environnementales et de remarquer les évolutions concernant les structures et les effets commerce mondial et l'intégration croissante du commerce mondial sur les marchés européens de l'emploi. Cette base de données a également permis de mettre en lumière les effets de l'externalisation des pays avancés sur les pays développement, en particulier en ce qui concerne les schémas de spécialisation et les marchés du travail.

En fin de compte, cette nouvelle base de données peut fournir un soutien politique précieux à la Commission européenne sur les questions socioéconomiques et environnementales. La base de données sur les intrants et les extrants à l'échelle mondiale sera disponible après la fin du projet sur son site Internet .

Il existe de nombreuses possibilités de développer et de maintenir la base de données à l'avenir, peut-être en créant une ressource importante pour les décideurs politiques pas seulement en Europe, mais à l'échelle mondiale. De la fabrication et de l'exportation à l'externalisation et aux déchets industriels, les TEI dans le monde sont déjà bien placés pour devenir un outil précieux pour l'économie et le commerce.

Informations connexes