Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

AVIAN COMPETITION — Résultat en bref

Project ID: 253437
Financé au titre de: FP7-PEOPLE

La compétition écologique affecte la signalisation des animaux

La théorie évolutionnaire et écologique classique souscrit au concept que les espèces liées affichent des divergences de caractère comme une variation de dimension du bec pour faciliter la coexistence dans un habitat. Les découvertes du projet AVIAN COMPETITION, financé par l'UE, démontrent exactement l'opposé chez les Hypocnemis de la forêt tropicale amazonienne.
La compétition écologique affecte la signalisation des animaux
Le projet AVIAN COMPETITION («The role of ecological competition in the evolution of animal signals») a étudié les interactions et les différences entre les deux espèces d'oiseaux apparentées H. peruviana et H. subflava qui vivent dans le même habitat au Pérou. Des études de végétation et des données de télédétection par radar (LIDAR) ont été collectées pour déterminer les différences dans l'écologie des espèces. Les différences dans la morphologie des oiseaux ont été évaluées à l'aide de mesures d'individus bagués, d'observations sur le terrain et d'analyse des systèmes d'informations géographiques (SIG).

Les scientifiques ont également pris en compte le chevauchement du régime alimentaire grâce à une analyse stable du biotope des analyses de sang. Les chants de l'Hypocnemis ont été enregistrés et cartographiés dans un SIG depuis la zone de chevauchement des espèces et en dehors. Cela a permis d'évaluer l'influence des facteurs environnementaux et l'interaction des espèces sur les caractéristiques acoustiques des chants.

De manière assez surprenante, les deux espèces d'Hypocnemis vivant dans le même habitat présentaient davantage de similitudes dans leurs chants qu'avec leur propre espèce vivant loin de la zone de contact. Cela fournissait une preuve irréfutable de la convergence des chants.

Comme ces oiseaux sont inter-spécifiquement territoriaux, les différences de régime alimentaire pouvaient être expliquées par la variation du type d'arthropodes (ex. insectes) présents dans leur territoire. La convergence des caractères a été confirmée par des mesures morphologiques similaires dans la zone de chevauchement. Le manque d'hybridation entre les espèces ainsi que ces découvertes montrent que ces concurrents écologiques conservent leurs territoires et luttent pour les ressources qu'ils contiennent.

Les résultats du projet ont ouvert de nouvelles perspectives pour la recherche dans le domaine de la dynamique évolutionnaire et de la distribution des espèces. Comprendre que la similitude phénotypique, la concurrence écologique et le chevauchement de territoire a un effet sur les distributions des espèces présente d'importantes implications pour la gestion de l'environnement et la modélisation des systèmes.

Informations connexes