Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ADAPOND — Résultat en bref

Project ID: 222458
Financé au titre de: FP7-SME
Pays: Estonie

Le biofiltre ultime pour les élevages de poissons

L'aquaculture marine est le système de production d'aliments qui connaît la plus forte croissance au monde. Un projet de recherche européen a optimisé un filtre biologique automatique pour le système de recirculation des élevages de poissons.
Le biofiltre ultime pour les élevages de poissons
Dans les élevages de poissons, le surplus d'aliments et la dégradation des excréments peut conduire à l'accumulation d'ammoniaque et de nitrites, au point d'être toxique et dangereuse pour les poissons. Une méthode biologique pour éliminer l'accumulation d'ammoniaque consiste à utiliser des bactéries nitrifiantes qui vont le dégrader en sous-produits inoffensifs comme de l'azote. Ces bactéries sont hébergées dans des biofiltres, faits de feuilles de plastiques ou de grains de sable.

Cependant, lorsque les conditions sont défavorables à la croissance des bactéries, leur population diminue et devient incapable de purifier l'eau. Elles peuvent mettre des semaines ou des mois à recoloniser le filtre biologique, aussi le projet ADAPOND financé par l'UE a mis au point un système de contrôle intelligent de biofiltre (Intelligent Biofilter Control, IBC). Ce système accélère la récupération du biofiltre après une défaillance, augmentant la fiabilité du système.

L'IBC se compose de 3 composants critiques. Un système de surveillance temps réel de la viabilité et de l'activité métabolique des bactéries en culture. Un système automatique qui extrait les bactéries en excès durant les périodes de croissance optimale. Et un système qui cultive ces bactéries pour les utiliser en cas de défaillance du filtre biologique.

Le système ADAPOND a de nombreux avantages sur les méthodes actuellement utilisées. La plupart des cultures d'enrichissement commercialisées sont sous forme liquide, séchée ou lyophilisée, et sont donc aisément lessivés hors du système. Au contraire, ADAPOND fixe les bactéries nitrifiantes au support dans le filtre, elles sont donc immédiatement prêtes à l'action.

Un autre avantage tient à ce que les bactéries sont cultivées et stockées dans l'élevage lui-même, et sont donc adaptées à prospérer dans cet environnement. Des études ont montré que le taux de réaction d'un biofiltre dépend du passé de ses habitants: les indigènes sont adaptés aux conditions locales!

L'ensemencement des biofiltres avec un nouveau mélange peut se traduire par un manque à gagner de 30 à 80 % durant la période d'acclimatation des bactéries. Au total, les changements de filtre, les échecs de traitement médical des poissons et les dépressions saisonnières coûtent chaque année plus de 70 à 90 millions d'euros au secteur européen de l'aquaculture. En outre, le fait de ne pas transférer de bactéries depuis un autre site évite d'importer aussi des maladies.

Informations connexes

Mots-clés

Biofiltre, système de recirculation, élevage de poissons, bactéries nitrifiantes, système de contrôle intelligent de biofiltre, cultures d'enrichissement, maladie