Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des câbles résistant au feu pour les circuits de secours

Des scientifiques financés par l'UE ont mis au point de nouveaux composés siliconés en vue de réaliser des câbles réseau résistant au feu, ce qui n'existe pas encore. Le fait de préserver l'alimentation et la transmission de données pour les systèmes d'alarme et les éclairages de secours peut sauver des vies et économiser de l'argent.
Des câbles résistant au feu pour les circuits de secours
Chaque année, rien qu'en UE, on évalue à près de 100 milliards d'euros le coût des milliers de morts et des centaines de milliers de blessés par incendie. Les alarmes à incendie et les éclairages de secours sont très efficaces pour réduire les conséquences. Cependant, leur efficacité exige des câbles résistant au feu pour transporter les données et l'électricité, et les systèmes actuels sont fragiles au niveau du joint dans le blindage métallique. Des scientifiques financés par l'UE ont lancé le projet FIRE SHIELD afin de réaliser des câbles résistant mieux au feu, notamment un câble réseau ignifugé qui n'existe pas encore.

Les câbles ignifugés actuels, à gaine souple, sont vulnérables au niveau de la jonction qui court tout le long, où la couche de polymère métallisé (généralement avec du cuivre) entoure les composantes en élastomère. Les scientifiques ont étudié un nouveau processus de pulvérisation à froid, qui applique le revêtement conducteur en cuivre directement sur le câble, pendant l'extrusion. Les chercheurs ont constaté que l'accélération des particules métalliques était essentielle durant la pulvérisation, ils ont donc conçu et fabriqué des buses capables d'accélérer les poudres. Ils ont ensuite étudié des matériaux plus résistants afin d'améliorer le dépôt dynamique par gaz froid du revêtement conducteur en cuivre. L'utilisation de caoutchouc en silicone doté de diverses charges s'est avérée prometteuse pour la résistance au feu, mais le dépôt uniforme du cuivre n'est pas encore maîtrisé, empêchant de réaliser des revêtements conducteurs.

Les scientifiques se sont intéressés à des élastomères ignifuges prometteurs, cherchant des formulations destinées aux circuits de secours et plus résistantes à la carbonisation, pour éviter les fissures, conformément aux tests BS (British Standard) EN 50200:2006 et BS 8434-2:2003. Ils ont obtenu des résultats très intéressants avec un mélange de silicone chargé de boéhmite (un carbonate de calcium précipité) et d'écailles de verre. Le travail se poursuit pour optimiser la proportion de chaque charge.

Les scientifiques de FIRE SHIELD comptent donc réaliser des câbles ignifugés pour le transport d'électricité et de données, plus performants que ceux qui sont disponibles. Ceci renforcera notablement la compétitivité des nombreuses PME actives dans ce domaine, et protègera les vies et les propriétés en cas d'incendie.

Informations connexes