Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un nouveau système pour détecter les menaces radiologiques

Un système modulaire développé par des scientifiques financés par l'UE facilite le fardeau opérationnel de la détection des matières nucléaires spéciales (MNS) grâce à une grande précision dans la distinction de leur signature de rayonnement dans des contextes naturels.
Un nouveau système pour détecter les menaces radiologiques
Les MNS sont officiellement définies comme le plutonium, l'uranium-233 ou l'uranium enrichi avec des isotopes d'uranium-233 ou d'uranium-255. La définition comprend toute autre matière qui peut être utilisée comme combustible nucléaire et, dès lors, le danger de la prolifération des MNS et des mouvements non autorisés ne peut pas être sous-estimé. Elles sont toutefois difficiles à détecter, particulièrement lorsqu'elles sont blindées.

Pour maximiser la capacité de détection des MNS, le nouveau système est le premier de ce type à combiner une détection rapide et thermique des neutrons avec la détection des photons émis par la source radioactive. La preuve de principe de la technologie du détecteur a déjà été démontrée. Des scientifiques ont lancé le projet MODES_SNM («Modular detection system for special nuclear material»), financé par l'UE, pour développer un prototype.

Pendant les deux ans de durée du projet, l'équipe de MODES_SNM a pu fournir une technologie de pointe à tester par les utilisateurs finaux en Europe. Le nouveau système portable est conçu pour détecter les rayons gamma et les neutrons à l'aide de scintillateurs haute pression au xénon et à l'hélium. Une caractéristique clé de cette nouvelle méthode de détection est une augmentation de la capacité à découvrir des MNS blindées sur la plupart des systèmes.

Le prototype de MODES_SNM pèse environ 200 kg et comprend 8 modules de 25 kg chacun. Ce système modulaire et configurable par mission sera moins onéreux que les systèmes de détection radiologiques actuels qui offrent nettement moins de capacités. Cela est en partie dû au fait qu'il n'est pas basé sur l'onéreuse matière première utilisée pour les détecteurs de neutrons rapides, l'hélium-3.

MODES_SNM a subi de nombreux tests en conditions de laboratoire pour valider ses performances de détection ainsi que ses limites éventuelles. Dans le cadre de la phase de démonstration du projet, le nouveau système de détection des NMS a été testé sur le terrain au port de Rotterdam, au centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne et à l'administration des impôts et des douanes irlandaise.

L'équipe de développement a également identifié des applications pour les aéroports comme le contrôle du fret, du personnel et des passagers. Un avantage unique du système MODES_SNM est sa capacité à identifier les matières entourant un objet potentiellement menaçant. Ces informations sont d'une grande valeur car elles permettent aux opérateurs d'exclure la possibilité qu'une source de plutonium détectée ne soit utilisée comme une arme nucléaire.

Informations connexes

Mots-clés

Menaces radiologiques, matières nucléaires spéciales, signature de rayonnement, source radioactive, système de détection