Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Mieux détecter les fausses pièces

Depuis l'introduction de l'euro en 2002, le pourcentage de fausses pièces en circulation n'a cessé d'augmenter. Des scientifiques ont mis au point un système de détection à haute résolution pour aider les banques et les magasins à identifier les fausses pièces, impropres à la circulation.
Mieux détecter les fausses pièces
Les billets de banque ne sont pas les seuls à séduire les faussaires. Au cours d'une période récente de 2 ans, le nombre d'ateliers connus de fausse monnaie est passé de 14 à 17, et les catégories de fausses pièces de 80 à près de 140.

Il est donc impératif que les constructeurs de machines à vérifier les pièces améliorent leurs méthodes de validation pour les distributeurs automatiques et la banques, afin d'intercepter les contrefaçons. L'aérospatiale et le nucléaire utilisent largement des méthodes de test non destructifs et des tests de conductivité électrique pour les métaux et les alliages. Des scientifiques ont lancé le projet SAFEMETAL, financé par l'UE, afin de mettre au point des techniques de validation capables de faire la différence entre les alliages contrefaits et ceux utilisés par les pièces en euro, aux caractéristiques très précises.

Les travaux ont porté sur l'amélioration de la sensibilité de deux techniques basés sur des champs électromagnétiques: les détecteurs de champs planaires et les mesures de courant de Foucault pulsés large bande. Dans les deux cas, le champ électromagnétique est modifié par la présence du matériau, entraînant un changement de la conductivité qui peut être corrélé avec des propriétés complexes du système.

L'équipe a commencé par caractériser la conductivité électrique et la réaction électromagnétique des pièces et métaux en euro et autres monnaies. Elle a également évalué l'effet sur la conductivité électrique de la frappe, du placage et d'autres techniques de finition de la surface. Les études expérimentales ont été soutenues par d'importants travaux théoriques et de modélisation mathématique. Les scientifiques ont mis au point des méthodes sophistiquées de traitement du signal, à l'aide d'une électronique à faible coût et faible puissance, et intégré des techniques de fusion des données pour associer les informations relatives à l'électromagnétisme avec celles venant d'autres capteurs.

Les chercheurs ont réalisé plusieurs prototypes pour divers usages. Les prototypes destinés au tri et au décompte des pièces dans les banques ont été conçus pour une rapidité et une fiabilité élevées. Les vérificateurs de pièces pour les machines de jeu, les services et les distributeurs automatiques ont été conçus pour traiter de grandes quantités à faible coût. Les chercheurs ont également proposé un système prototype de calibrage et de mesure de la conductivité, à l'intention des ateliers de frappe de monnaie, des fournisseurs de flans monétaires et des banques.

Depuis l'introduction de l'euro, les nouvelles pièces ont eu un succès croissant auprès des faux-monnayeurs. Les travaux de SAFEMETAL contribueront a mieux détecter les paramètres des pièces légitimes, grâce à des méthodes de détection encore plus précises. Même les distributeurs automatiques pourront faire la différence entre une fausse pièce et une vraie.

Informations connexes