Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un nouvel antagoniste d'hepcidine utilisé pour lutter contre l'anémie

Des millions de patients européens sont touchés par l'anémie associée à une maladie infantile chronique. Une étude financée par l'UE a utilisé une protéine anticaline à hepcidine spécifique pour développer un nouveau traitement de ce type d'anémie.
Un nouvel antagoniste d'hepcidine utilisé pour lutter contre l'anémie
L'hepcidine est le principal régulateur de l'absorption et le stockage du fer et donc de sa disponibilité pour les processus biologiques. L'anémie à carence fonctionnelle en fer se caractérise par des niveaux élevés d'hepcidine dans le sang causant une accumulation de fer dans les cellules de stockage et à une faible disponibilité du fer pour la production de globules rouges ou à une érythropoïèse. L'inhibition d'hepcidine est sensée augmenter la disponibilité de fer et l'érythropoïèse permettant de normaliser les niveaux d'hémoglobine et d'inverser l'anémie. Le projet EUROCALIN (European consortium for Anticalins as next generation high-affinity protein therapeutics), financé par l'UE, a impliqué 10 partenaires de l'UE et testé l'anticaline PRS-080 liant l'hepcidine en tant que médicament candidat de traitement de l'anémie fonctionnelle à carence en fer.

Il a développé un processus de fabrication et produit la protéine PRS-080 pour des essais cliniques et non cliniques. La PRS-080 dispose d'une forte capacité de liant d'hepcidine et a supprimé l'hepcidine induisant la régulation à la baisse de ferroportine transportant le fer. Sur les animaux, l'administration de PRS-080 a provoqué le relâchement attendu de fer par les cellules le stockant, confirmant ainsi ce mode de fonctionnement. Dans un modèle de maladie anémique, l'inhibition d'hepcidine et la disponibilité de fer accrue ont stimulé l'hématopoïèse et inversé l'anémie démontrant ainsi la preuve de concept sur l'animal. Une étude de toxicité de 28 jours a démontré la sécurité de la PRS-080.

Une étude clinique aléatoire et à contrôle de placebo de phase I a été menée avec succès avec la PRS-080 sur des sujets sains ClinicalTrials.gov Identifier NCT02340572. La PRS-080 a été bien tolérée avec des effets secondaires faibles et modérés indépendamment de la dose et de l'administration. La PRS-080 a circulé dans le flux sanguin avec une demi-vie d'environ 3 jours. Les niveaux d'hepcidine dans le sang ont baissé peu après l'administration de PRS-080 et une augmentation de fer sérique dépendant de la dose ainsi qu'une saturation de transferrine observées en conséquence. Cette étude a prouvé l'excellente sécurité de la PRS-080 ainsi que son activité biologique attendue sur le métabolisme du fer par l'inhibition d'hepcidine.

Ce projet EUROCALIN, financé par l'UE, s'est terminé avec succès. Sur la base de résultats prometteurs, la PRS-080 est désormais testée sur des patients anémiques à maladie infantile chronique.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Anémie, maladie infantile chronique, anticaline, hepcidine, carence fonctionnelle en fer, EUROCALIN