Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Valoriser la chaleur résiduelle industrielle

L'UE est déterminée à réduire sa dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles afin de minimiser l'impact environnemental tout en renforçant la sécurité énergétique. Une technologie novatrice permettant de recycler la chaleur pourrait considérablement y contribuer.
Valoriser la chaleur résiduelle industrielle
Près de la moitié de la demande de l'Europe en énergie est attribuable aux besoins de chauffage. HEAT SAVER, un projet financé par l'UE, a mis au point un système d'accumulation de chaleur thermochimique afin de contribuer à satisfaire cette demande par le stockage et l'émission de la chaleur résiduelle provenant du couplage chaleur force (CCF), du chauffage solaire et d'autres sources industrielles.

La technologie repose sur une paire de réaction consistant en eau et en zéolites. Dans le mode d'accumulation, la chaleur entrante est utilisée pour dissocier la zéolite de l'eau. Pour extraire la chaleur, une nouvelle réaction de la paire intervient à la température désirée de sorte à libérer la chaleur accumulée sous la forme d'énergie chimique.

Les chercheurs ont conçu de manière personnalisée tous les sous-systèmes, y compris les échangeurs thermiques externes, les capteurs et le système de commande. L'échangeur de chaleur a été optimisé pour un transfert de chaleur efficace grâce à un concept novateur qui optimise l'écoulement de vapeur d'eau dans le matériau d'accumulation (les zéolites ou des matériaux du même type). En outre, il utilise considérablement moins de matériaux et moins de volume d'accumulation en comparaison avec d'autres échangeurs thermiques comparables disponibles sur le marché. Il est rentable et facile à fabriquer. À grande échelle, le système est portable et comporte un volume d'accumulation de 1000 litres et le potentiel d'atteindre des densités d'accumulation spécifique de 3 à 10 fois plus élevées que l'eau.

La technologie du projet HEAT SAVER réutilise les rejets thermiques pour équilibrer des demandes en énergie qui varient et accroître l'efficacité des procédés industriels. Comme ressource énergétique alternative durable, elle réduit l'impact environnemental tout en renforçant l'indépendance vis-à-vis des combustibles fossiles, conformément aux objectifs et à la philosophie de l'UE.

Informations connexes