Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Fabriquer un réseau microbien de la rhizosphère

Un nouveau réseau UE-Russie d'organisations et de bases de données coordonnera les informations sur les micro-organismes du sol, qui jouent un rôle clé pour la santé des végétaux et des écosystèmes.
Fabriquer un réseau microbien de la rhizosphère
Les micro-organismes du sol, et en particulier ceux qui se trouvent à proximité des racines des plantes, jouent un rôle clé pour l'état des écosystèmes. Connu sous le nom de rhizosphère, ce système complexe contrôle les nutriments dans le sol, améliore la productivité des plantes et aide les végétaux à résister aux maladies. Il pourrait également absorber et digérer les agents polluants du sol.

L'étude de la rhizosphère peut fournir de nouveaux moyens d'éviter le stress des plantes, de découvrir de nouveaux pathogènes et d'avoir un aperçu du mode de fonctionnement des écosystèmes. Le projet BRIO (Banking rhizosphere micro-organisms. European - Russian initiative to set up a network of rhizosphere microbiological resources centres), financé par l'UE, a réuni des bases de données de l'UE et de Russie et des collections de cultures de microorganismes de la rhizosphère à des fins de recherche et pour le secteur économique.

Chaque groupe de chercheurs a sélectionné ses meilleures réserves de micro-organismes pour la base de données commune; ce qui a donné une liste de plus de 1 100 souches documentées. La base de données a catégorisé les micro-organismes en biopesticides, en biofertilisateurs et en agents promouvant la biorestauration. La base de données est maintenue par les membres BRIO groupés en PERN, le réseau paneuropéen sur la rhizosphère mis en place pendant le projet.

Les chercheurs ont également élaboré des lignes directrices pour l'ajout ou la suppression d'informations de la base de données afin d'éviter toute perte. De nouveaux membres du réseau ont reçu une formation sur l'utilisation de la base de données. Les partenaires de PERN ont également travaillé dur pour créer des politiques et des procédures communes afin de garantir que le réseau fonctionne bien.

Enfin, les membres de PERN ont mené des enquêtes sur le terrain en Russie pour ajouter les nouveaux organismes à la base de données croissante.

Le réseau PERN soutiendra la bio-économie de l'UE fondée sur la connaissance en offrant d'importantes connaissances et ressources aux chercheurs et aux membres de l'industrie. Cela permettra de nouvelles recherches et des innovations dans le domaine.

Informations connexes

Mots-clés

Sol, micro-organismes, écosystème, rhizosphère, plante, ressources microbiologiques, biofertilisateurs, biopesticides, bioremédiation