Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le risque du cancer chez les diabétiques

L'utilisation de l'insuline par les patients diabétiques a été reliée à l'émergence du cancer. Une étude européenne se penche sur les risques associés avec l'administration d'insuline.
Le risque du cancer chez les diabétiques
Le diabète est provoqué par l'incapacité à produire suffisamment d'insuline, l'hormone nécessaire pour équilibrer le taux de sucre dans le sang, ou car le corps de répond pas correctement à l'insuline produite. Afin de traiter ce trouble métabolique, l'administration à vie d'insuline ou d'analogues de l'insuline est souvent nécessaire. Néanmoins, de nombreuses études ont souligné le risque que les patients diabétiques utilisant l'insuline développent un cancer.

Les méta-analyses des essais cliniques randomisés comparant les différents analogues de l'insuline ne permettaient pas de quantifier les risques. C'est pourquoi l'Agence européenne des médicaments a fait appel à des études d'urgence pour explorer les risques du cancer chez les utilisateurs d'insuline.

L'initiative CARING (Cancer risk and insulin analogues), financée par l'UE, répond essentiellement à ce besoin. D'abord, en révisant les preuves cliniques et publiées sur le risque du cancer associé au diabète. Ensuite, en menant une étude observationnelle dans plusieurs pays qui évalue le risque du cancer avec l'utilisation d'insuline (analogues). Par ailleurs, ils élucideront les mécanismes biologiques responsables des effets adverses de l'administration de l'insuline. Les scientifiques se penchent également sur l'identification des co-fondateurs potentiels qui influencent l'association entre l'insuline et le risque du cancer.

Jusqu'à présent, le consortium a finalisé des protocoles pour l'étude (protocole d'étude commun) et l'analyse (modèle de données commun). Des données ont été obtenues à partir de cinq pays européens différents (le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède et le Royaume-Uni). Ces ensembles de données permettront de dresser une évaluation au jour le jour de la dose et de la durée cumulative de l'utilisation d'insuline. Les échantillons de cancer du sein sont également soumis à une analyse moléculaire afin de fournir des informations sur l'expression génétique et le profilage génétique.

Le projet CARING a déjà publié diverses révisions systématiques sur les risques de différents types de cancer chez les patients diabétiques ainsi que sur l'utilisation de l'insuline et de ses analogues. Les résultats de l'étude fourniront d'importantes nouvelles connaissances sur la sécurité des médicaments de diabétiques et faciliteront la prise de décision quant à la future réglementation de l'utilisation d'insuline.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Cancer, diabète, insuline, risque du cancer, protocoles, profilage génétique