Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Comment les poissons d'élevage perçoivent et s'adaptent aux problèmes

Les résultats d'un projet de l'UE indiquant que les différents poissons perçoivent leur monde de manière différente et subjective ont éclairé la manière dont les poissons d'élevage s'adaptent au stress.
Comment les poissons d'élevage perçoivent et s'adaptent aux problèmes
Les poissons d'élevage sont soumis à un ensemble de facteurs de stress comme la surpopulation, la mauvaise qualité de l'eau, la manipulation, le transport, les vaccinations et les traitements contre les maladies et les parasites. Si certains poissons particuliers répondent mal au stress en devenant plus sujets aux maladies, voire en mourant, d'autres se développent très bien dans les mêmes conditions.

Pour améliorer le bien-être des poissons d'élevage, l'initiative COPEWELL (A new integrative framework for the study of fish welfare based on the concepts of allostasis, appraisal and coping styles), financée par l'UE, a cherché à comprendre les différences dans la manière dont les poissons font face au stress et dont l'exposition au stress affecte leur développement ultérieur. Les chercheurs ont étudié les trois espèces de poissons d'élevage européennes les plus importantes: le saumon atlantique (Salmo salar), le bar européen (Dicentrarchus labrax) et la dorade royale (Sparus auratus).

Ils ont soumis les poissons à des facteurs de stress de nature, d'intensité et de prévisibilité variables et ils ont étudié les réponses dans différentes parties du cerveau et du comportement des poissons. Pour la première fois, ils ont montré que des poissons avec des styles d'adaptation différents présentent des différences claires au niveau de l'activation de la zone du cerveau antérieur.

Les chercheurs ont également utilisé le poisson zèbre comme modèle pour étudier comment les perceptions subjectives d'un poisson aboutissent à des réponses différentes au stress. Ils ont montré que l'environnement déclenche des réponses physiologiques basées sur l'évaluation du stimulus par le poisson, plutôt que sur la nature du stimulus lui-même. La manière dont les différents poissons perçoivent le même stimulus était influencée par le degré de prévisibilité et de contrôlabilité du stimulus.

En étudiant les effets à long terme de facteurs de stress chroniques, les chercheurs ont observé que l'exposition au stress à un stade précoce du développement a des effets profonds ultérieurement au cours de la vie. Cela inclut des modifications dans l'expression des gènes, le taux de croissance et l'architecture du cerveau au cours du développement ultérieur.

De manière intéressante, les jeunes saumons compensaient la croissance lente induite par le stress par régulation négative des réponses au stress et un développement plus rapide. Cela indique que l'exposition à niveau modéré de stress en début de vie peut entraîner un meilleur développement des individus en aquaculture.

Une meilleure compréhension de la manière dont les poissons perçoivent leur monde et s'adaptent à leur environnement pourrait influencer profondément la manière dont les poissons sont élevés dans les fermes piscicoles. Cela devrait permettre d'atteindre des rendements plus élevés et d'améliorer le bien-être des poissons d'élevage.

Informations connexes

Mots-clés

Poissons d'élevage, facteurs de stress, COPEWELL, styles d'adaptation, appréciation, saumon, bar, dorade, cerveau de poisson, ontogenèse