Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'Europe et l'Afrique du Nord coopèrent pour protéger les côtes méditerranéennes.

Les écosystèmes des côtes méditerranéennes sont soumis à la pression de l'urbanisation et de la pêche non durable, ce qui aboutit à une dégradation des habitats naturels et à une perte de biodiversité. Un projet financé par l'UE a créé un cadre permettant aux pays européens de transférer des connaissances en matière de gestion des écosystèmes côtiers et marins à leurs partenaires d'Afrique du Nord.
L'Europe et l'Afrique du Nord coopèrent pour protéger les côtes méditerranéennes.
L'objectif du projet MEDINA (Marine ecosystem dynamics and indicators for North Africa) était de développer la capacité de surveillance des écosystèmes côtiers marins des pays d'Afrique du Nord. Cela inclut les ressources en stocks de poissons, et en conséquence leur capacité à mettre en œuvre des politiques et des protocoles.

Les partenaires du projet ont développé des outils et des méthodologies pour soutenir la mise en œuvre de la principale politique de protection des écosystèmes marins des côtes méditerranéennes, le Plan d'action pour l'approche écosystémique en Méditerranée (EcAp) du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). La base de l'EcAp était la mise en œuvre d'un programme de surveillance et d'évaluation intégré (IMAP) des écosystèmes côtiers et marins.

Les membres du consortium ont identifié un sous-ensemble d'indicateurs écologiques EcAp qui pourraient être mis en œuvre de manière économique en combinant des données de terrain, des données satellite et des modèles de simulation. En résultat, une méthodologie a été développée pour identifier les moteurs et les pressions à partir d'images satellites. L'équipe a également élaboré une méthodologie pour évaluer l'eutrophisation à l'échelle régionale et un modèle d'évaluation de la répartition des herbiers de posidonie (Posidonia Oceania).

En outre, le projet MEDINA a développé et testé des outils de classement de masse d'eau, d'analyse de scénario, ainsi que de surveillance et d'évaluation des écosystèmes à l'échelle locale. Ces outils ont été appliqués à cinq études de cas choisies avec beaucoup d'attention: la baie de Bejaïa (Algérie), le lac Burullus (Égypte), le golfe de Syrte (Lybie), la lagune de Nador (Maroc) et le golfe de Gabés (Tunisie).

Les données de ces études de cas ont été partagées avec les parties prenantes, ce qui leur a permis de mieux comprendre les défis auxquels sont confrontés leurs environnements côtiers locaux. Les outils développés permettront au projet MEDINA d'évaluer le statut de l'écosystème côtier, notamment les stocks de poissons et les habitats marins.

Informations connexes

Mots-clés

Méditerranée, écosystèmes côtiers, pêche, biodiversité, écosystème marin, stocks de poisson