Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des fibres naturelles pour décontaminer les boissons

Les boissons comme le vin et la bière contiennent des mycotoxines et des pesticides, qui sont éliminés par des technologies de filtration comme la filtration de Kieselguhr. Il est urgent de trouver une solution de remplacement à la filtration de Kieselguhr, étant donné que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé les diatomites (ou Kieselguhr) comme étant carcinogènes et dont l'élimination est coûteuse.
Des fibres naturelles pour décontaminer les boissons
La consommation de mycotoxines et de résidus chimique a été associée à des troubles hépatiques, rénaux et congénitaux et du système immunitaire. Le projet DEMYBE, financé par l'UE, a utilisé avec succès des fibres végétales naturelles afin de développer une technologie de filtration durable qui réduit efficacement les taux de mycotoxines et de pesticides dans les boissons.

Le consortium DEMYBE a travaillé à l'amélioration de la capacité d'élimination des toxines et à faciliter son application tout en empêchant tout impact sensoriel négatif. La capacité d'adsorption des fibres sélectionnées a été renforcée par des techniques de fractionnement chimique et physique sans affecter le goût et l'arôme du filtrat. Un essai radioactif, moins cher et plus rapide que l'analyse chromatographique liquide à haute performance, a été développé pour évaluer la capacité de liaison des fibres végétales.

Plus particulièrement, les enveloppes de froment micronisé avaient de meilleures capacités d'adsorption et étaient mieux adaptées aux systèmes industriels existants. Les tests de goût et les essais sur le prototype en laboratoire et à l'échelle pilote pour des applications de filtration de vin et de bière ont démontré des performances supérieures par rapport à la technique de filtration de Kieselguhr.

Une décontamination remarquable à 95% a été effectuée en extrayant des mycotoxines comme l'ochratoxine A (OTA) et des résidus de pesticides. La bière filtrée avec le prototype à base de fibres présentait des taux de levure et de contaminants réduits ainsi qu'une turbidité plus basse. De plus, la filtration du vin avec le même prototype a montré une réduction de 90% des taux de mycotoxines et de pesticides, sauf pour l'Iprovalicarb. Ainsi, les partenaires de DEMYBE sont parvenus à démontrer le bien-fondé de la conception de la technologie de prototype de filtre pour une application dans l'industrie vinicole et de la brasserie. Les résultats du projet ont été diffusés aux industries concernées.

Des travaux sont en cours pour le développement de la configuration finale du prototype et l'obtention d'approbation pour des applications industrielles comme la production du vin et de bière. Le consortium DEMYBE a ainsi soumis un projet de démonstration, intitulé ADFIMAX, pour permettre la validation du produit et sa commercialisation subséquente. La réduction des importations de kieselguhr réduira les coûts de production et augmentera la profitabilité. Les produits de filtration DEMYBE pourront également être exportés à d'autres pays pour de nombreuses applications dans l'industrie des boissons.

Informations connexes