Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

OVER-MYR — Résultat en bref

Project ID: 278706
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: Belgique
Domaine: Santé

Le myélome multiple et la résistance aux médicaments

Le myélome multiple (MM) est un cancer des globules blancs, les cellules qui sont normalement responsables de la production des anticorps. Des chercheurs européens ont étudié le besoin urgent d'une nouvelle stratégie capable de surmonter la résistance aux médicaments qui apparaît lors du traitement de cette maladie.
Le myélome multiple et la résistance aux médicaments
Le MM est considéré comme un cancer incurable mais pouvant être traité. Le taux de survie général des patients traités de manière intensive de moins de 65–70 ans est de 8–9 ans et la durée de vie sans rechute est de 3-4 ans. Malgré de récents progrès dans le traitement du myélome multiple, les patients deviennent toujours résistants au traitement et finissent par succomber à la maladie.

Notre connaissance limitée des mécanismes de récidive et de résistance, constitue le principal obstacle à la conception de stratégies vraiment innovantes. Le projet triennal OVER-MYR (Overcoming clinical relapse in multiple myeloma by understanding and targeting the molecular causes of drug resistance), financé par l'UE, a élaboré une stratégie permettant d'élucider les mécanismes de résistance au traitement du myélome multiple. Les chercheurs se sont penchés sur l'impact du microenvironnement de la tumeur dans le développement de la résistance aux médicaments et sur la compréhension des mécanismes de résistance aux médicaments dans les cellules MM pour quatre médicaments actuellement en usage clinique.

Au cours des 18 premiers mois, les 9 membres du consortium international ont travaillé au recrutement et à l'analyse de toutes les données des patients, à la génération de cultures cellulaires résistances aux médicaments et à la réalisation de modèles in vivo (murins) pour identifier les mécanismes de résistance. L'accent a été mis sur les fibroblastes, les cellules endothéliales, les ostéoblastes, les ostéoclastes et les différents types de cellules immunitaires. Les résultats obtenus montrent clairement que le microenvironnement de la moelle osseuse facilite la prolifération des cellules du myélome et les protège contre les médicaments actuellement utilisés pour la thérapie anticancéreuse.

Les chercheurs ont généré toute une palette de cellules de myélome résistantes aux médicaments afin de les comparer avec leurs lignées parentales. Ils ont ainsi découvert plusieurs mutations génétiques ayant un impact sur l'expression génétique et les fonctions protéiques. Les cibles identifiées ont été utilisées pour le criblage de l'activité des molécules d'une bibliothèque de composés chimiques contre la résistance aux médicaments dans les cellules de myélome. Les chercheurs ont pu identifier plusieurs nouvelles molécules présentant une activité synergique avec les médicaments actuels, démontrant ainsi le potentiel clinique de ces nouvelles combinaisons.

Au total, le projet OVER-MYR a permis l'émergence d'une quantité importante de nouvelles données concernant les mécanismes de résistance aux médicaments dans le cadre du traitement du myélome multiple. Ces travaux ont été diffusés par les partenaires du projet via des présentations orales lors de conférences internationales, des communiqués de presse et plus de 50 publications dans des revues à comité de lecture.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Myélome multiple, résistance aux médicaments, cancer, OVER-MYR, tumeur, mutations géniques