Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un nouveau détecteur très rapide pour les pesticides

Un projet de l'UE a réalisé un capteur bioélectrique utilisant des cellules pour détecter rapidement des pesticides et certains composés organiques dans les produits frais, le liège et le vin.
Un nouveau détecteur très rapide pour les pesticides
L'Europe a mis en place ces dernières années des réglementations de plus en plus strictes concernant la qualité de la nourriture, malgré les délais et les coûts des tests nécessaires. Il est donc urgent de trouver un système rapide et économique de dépistage pour les aliments, capable de détecter des pesticides et d'autres polluants organiques.

Le projet FOODSCAN (Development of an automated, novel biosensor platform for pesticide residue detection), financé par l'UE, visait un biocapteur pour détecter des traces de pesticides. Il utilise la technique BERA (Bioelectric Recognition Assay), qui associe des cellules vivantes avec un système de capteurs électriques, conduisant à un détecteur rapide et sensible.

FOODSCAN a réalisé un système automatisé basé sur BERA et capable de détecter plusieurs pesticides et autres polluants en moins de trois minutes. Le premier prototype peut détecter plusieurs pesticides de type organophosphorés et carbamate, plusieurs catégories d'herbicides et des polluants du vin et du liège.

Les chercheurs ont validé (via un réseau mondial de laboratoires indépendants) et testé avec soin chaque composant du système, qui s'est avéré rapide, portable, économique et simple d'emploi. Ils ont aussi réalisé l'interface électronique pour faciliter l'analyse en temps réel des aliments.

Le système de FOODSCAN est prêt à être commercialisé. Il améliorera grandement la sécurité des aliments et aidera les agriculteurs d'Europe à rester compétitifs malgré les réglementations très strictes.

Informations connexes

Mots-clés

Pesticides, polluants, produits frais, biocapteur, Bioelectric Recognition Assay