Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des technologies quantiques pour des solutions de sécurité des données pour l'avenir

La distribution quantique de clés (DQC) est une forme inviolable de chiffrage informatique. Une initiative de l'UE avait pour objectif de permettre son utilisation par des utilisateurs multiples sur les réseaux publics.
Des technologies quantiques pour des solutions de sécurité des données pour l'avenir
La cryptographie quantique pourrait constituer une réponse aux vulnérabilités électroniques croissantes en matière de sécurité. Dans cette discipline émergente, l'utilisation des caractéristiques de la mécanique quantique pour le chiffrage rendrait les codes presque impossibles à casser, au moins par des moyens conventionnels.

Le projet MULTIPLE-ACCESS QKD (Multiple-access quantum key distribution networks), financé par l'UE, a entrepris d'étudier diverses configurations à accès multiple pour des réseaux de communication hybrides quantiques-classiques. Le travail a principalement porté sur la DQC, qui est indéchiffrable comparée à la grande majorité des systèmes de cryptographie actuellement utilisés.

Les partenaires du projet ont commencé par examiner des configurations à accès multiples de première et seconde génération, ainsi que des générations prévues pour le futur, de réseaux de communication hybrides quantiques-classiques. Cela a permis d'obtenir des informations sur ce que les systèmes proposés pourraient offrir en matière de taux d'échange de clés par rapport au nombre d'utilisateurs et à la distance. Ils ont ensuite développé de nouvelles solutions pour les réseaux.

La DQC a été utilisée entre deux parties seulement sur des réseaux dédiés. L'équipe du projet MULTIPLE-ACCESS QKD a cherché à étendre cela à des réseaux à utilisateurs multiples et à la rendre disponible sur des réseaux publics. Pour cela, elle a développé de nouvelle méthodes à accès multiple et de multiplexage qui séparent les signaux de DQC et exploitent la bande passante allouée pour un maximum d'utilisateurs.

L'architecture des futurs réseaux hybrides quantiques-classiques utilisant des réseaux optiques passifs a également été étudiée en termes de rapport coût-efficacité. Les mécanismes d'échange longue distance de clés secrètes, tels que les répétiteurs quantiques, ont également été étudiés.

À un moment où l'espionnage en ligne et la confidentialité des données suscitent des inquiétudes croissantes, la perspective d'un chiffrement de DQC publique inviolable pourrait devenir une réalité grâce au projet MULTIPLE-ACCESS QKD.

Informations connexes

Mots-clés

Distribution quantique de clés, chiffrage, réseaux publics, cryptographie quantique, réseaux de distribution quantique de clés à accès multiples