Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'embryogenèse précoce des plantes en point de mire

Dans les secteurs de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la biomasse, il est particulièrement intéressant de bien comprendre l'embryogenèse des plantes pour améliorer le rendement et augmenter les profits. Toutefois, cela s'avère être une entreprise complexe car il faut tenir compte de plusieurs disciplines, dont la génomique et la protéomique, pour obtenir des informations complètes.
L'embryogenèse précoce des plantes en point de mire
Le projet 'Signals and regulatory networks in early plant embryogenesis' (SIREN), financé par l'UE, a réalisé une étude systématique et complète de l'embryogenèse précoce des plantes. Des chercheurs se sont employés à mettre au point des techniques pour comprendre les réseaux de régulation et de signalisation associés et à concevoir des modèles représentatifs du processus de développement.

Les membres du projet SIREN ont progressé dans plusieurs domaines. Pour commencer, de nouvelles technologies et méthodologies ont été développées ou adaptées avec succès pour cette étude. L'hybridation in situ à haut rendement (HT-ISH) automatisée d'embryons de plantes fait partie de ces réalisations majeures.

Les outils développés dans le cadre du projet ont servi à obtenir des profils d'expression de gène spécifique au type de cellule et à étudier leur régulation transcriptionnelle. Les chercheurs ont pu ainsi identifier des régulateurs clés du destin cellulaire, mais la complexité du réseau de régulation a gêné sa modélisation.

Outre le fait d'apporter des éclaircissements sur l'embryogenèse précoce des plantes, le projet a fourni une formation pluridisciplinaire inestimable à plusieurs jeunes chercheurs. Des séminaires, ateliers techniques et présentations ont également été organisés afin de développer leurs compétences et d'élargir leurs perspectives de carrière.

Les résultats du projet ont par ailleurs été publiés dans plusieurs revues scientifiques de renom. En outre, la méthode HT-ISH du projet SIREN pourrait être utilisée pour analyser des cellules de culture ou tissus animaux, élargissant ainsi le cadre des applications de recherche potentielles. Ceci devrait favoriser un surcroît d'investissements dans la recherche et le développement de plantes et d'animaux hybrides présentant les propriétés et spécifications voulues.

Informations connexes