Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Détecter les bombes artisanales

Un projet de l'UE a mis au point des capteurs chimiques et de rayonnements, destinés à être installés en ville pour détecter les composants de bombes. Ces capteurs sont reliés par un réseau sans fil, et le système peut apprendre grâce à de nouveaux algorithmes de traitement.
Détecter les bombes artisanales
Face aux menaces croissantes pesant sur la sécurité des citoyens européens, les autorités doivent avoir les moyens de détecter une plus grande variété d'engins dangereux. Une possibilité est d'utiliser un réseau de détecteurs sans fil, à l'échelle d'une ville, pour détecter les traces de composés signalant la présence de bombes.

Les capteurs disponibles jusqu'ici étaient inadaptés et peu fiables. Le projet COMMONSENSE («Development of a common sensor platform for the detection of IED 'bomb factories'»), financé par l 'UE, s'est donc attaché à les améliorer. Les huit membres de son consortium ont travaillé au réseau nécessaire en utilisant de nouveaux matériaux détecteurs, des techniques de communication et des algorithmes de traitement des données. Le réseau a été conçu pour détecter la signature chimique dans l'air et dans l'eau de la production de bombes, ainsi que des produits chimiques susceptibles de masquer les cibles. Le système intègre aussi des détecteurs de rayonnement, pour localiser les «bombes sales». Le projet s'est achevé fin 2013 après trois années d'activité.

Les chercheurs de COMMONSENSE ont mis au point deux types de capteurs. Les capteurs nano-électrochimiques détectent les puissants explosifs nitreux, et les capteurs optiques à fluorescence détectent les résidus gazeux du TNT. Ils ont également fabriqué un détecteur de rayonnements, très sensible et avec un faible taux d'erreurs. Enfin, le consortium a conçu divers modules pour héberger les capteurs de manière intégrée.

Les composants ont été reliés à un réseau sans fil basé sur plusieurs normes internationales. L'application a été démontrée et testée. L'équipe a aussi développé des algorithmes de traitement des données chimiométriques qui «apprennent» à mieux reconnaître les produits chimiques ciblés et à ignorer les autres.

Le projet a construit des installations spéciales pour valider les capteurs, ainsi qu'un site de test.

Le projet COMMONSENSE a mis au point des capteurs autonomes capables de détecter divers composants entrant dans la fabrication de bombes artisanales. Ceci renforcera la sécurité des citoyens sans appliquer une surveillance invasive, et ouvrira des opportunités aux entreprises d'Europe.

Informations connexes

Mots-clés

Bombes, détecteurs de rayonnement, capteurs sans fil, système de capteurs, fabriques de bombes