Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Conserver les exploitations piscicoles marines

Une demande croissante de poisson et la diminution des stocks ichtyologiques ont poussé les pêcheurs à exploiter les fonds des océans. Un projet financé par l'UE a analysé comment suivre et gérer ces pêches maritimes.
Conserver les exploitations piscicoles marines
La gestion des pêches en eaux profondes comporte des difficultés majeures. Il faut une évaluation précise des espèces sensibles à la surpêche. Par ailleurs, les niveaux d'exploitation durables demeurent faibles. L'écosystème est également affecté par la pêche, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur les organismes qui vivent au fond des océans, comme le corail d'eau froide et les grandes éponges.

Le but du projet DEEPFISHMAN («Management and monitoring of deep-sea fisheries and stocks») visait la mise en place de stratégies à court et long terme afin de résoudre ces problèmes. Les résultats du projet ont permis d'inverser les tendances et réduire l'impact des pêches sur la biodiversité et les écosystèmes marins vulnérables.

Les chercheurs ont commencé par identifier des méthodes d'évaluation nouvelles et plus efficaces, mais aussi des règles de contrôle et des stratégies de gestion. Une structure a été mise au point pour compléter les données lacunaires et permettre une gestion à long terme.

Plusieurs scénarios ont été choisis afin de représenter les différents types de pêches en eau profonde dans le nord-est atlantique. Deux situations supplémentaires ont été envisagées pour offrir une vue plus large de la gestion et du suivi des pêches maritimes dans d'autres parties du globe.

Pour chaque cas, DEEPFISHMAN a isolé les problèmes de gestion et d'évaluation, mis au point et testé de nouvelles approches et proposé les recommandations pertinentes. Le projet a également étudié le profil socio-économique et prévu l'impact des différentes stratégies de gestion proposées à court et long termes pour chaque pêche.

Les parties prenantes ont joué un rôle essentiel dans la réussite du projet puisqu'ils ont offert un point de vue et des informations uniques. Elles ont participé à plusieurs ateliers où elles ont pu faire part de leur opinion sur les régimes de gestion actuels et à venir.

Un site web et un WIKI ont également été mis en ligne. Le WIKI a facilité la communication et la collaboration. Il a permis de réaliser un sondage et un questionnaire destinés aux partenaires externes.

Les partenaires du projet ont également mis au point un modèle d'évaluation des stocks de poissons pour les espèces confinées à certaines zones suite à l'exploitation. C'est un aspect important étant donné que le taux de prise total pourrait ne pas décliner si les poissons se concentrent dans de plus petits espaces. Par ailleurs, le projet a également proposé de nouveaux indices d'abondance pour les espèces évoluant en eau profonde.

Les résultats du projet DEEPFISHMAN offrent d'importants indicateurs pour les pêches marines, lesquels pourront d'ailleurs être adoptés dans la Politique commune de la pêche de l'UE.

Informations connexes

Mots-clés

Pêches maritimes, surpêche, biodiversité, écosystème marin, pêche en eau profonde, évaluation des réserves de poisson, taux de prise, réserves maritimes