Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

REPROSEL — Résultat en bref

Project ID: 262523
Financé au titre de: FP7-SME

Des tests génétiques pour les poissons reproducteurs

Les modèles de reproduction sélective coûtent cher dans l'aquaculture, mais ils sont aussi difficiles à mettre en place pour les espèces de poissons à tendance de fraie en masse. Toutefois, les dernières recherches ont permis la mise en place d'une méthode rentable pour rendre la reproduction sélective de tels poissons plus efficace.
Des tests génétiques pour les poissons reproducteurs
La reproduction sélective est ardue pour les espèces qui fraient en masse et en élevage collectif en raison des difficultés liées au contrôle de l'apport des parents spécifiques dans un même couvain. C'est notamment le cas pour le bar commun européen et la dorade royale. Le secteur cherche par ailleurs un moyen de limiter l'endogamie, mais aussi à contrôler quand et comment les animaux reproducteurs fraient.

Le projet REPROSEL , financé par l'UE, visait à améliorer les méthodes de reproduction sélective pour ces deux espèces commerciales en concevant un test d'hérédité génétique à haut débit. Le groupe voulait également proposer des modèles de reproduction sélective et offrir aux éleveurs des conseils quant à la fraie en masse et les espèces marines faisant l'objet d'un élevage collectif.

Les chercheurs ont analysé plusieurs infrastructures d'élevage d'espèces commerciales afin d'isoler les méthodes favorisant le rendement des fraies. Ils ont constaté que les traitements hormonaux permettaient de les synchroniser chez les deux espèces.

Pour concevoir les tests génétiques, les données ont été rassemblées à partir de plusieurs bases de données publiques en vue d'établir les marqueurs de polymorphisme mononucléotidique (PNS) et les variations en tandem (VNTR) permettant de différencier chaque poisson. Un logiciel a ensuite été mis au point afin de désigner les parents en fonction de leur similarité génétique. Les tests ont montré que le logiciel permettait d'isoler les parents avec une précision de 99 à 100%.

Grâce à ce nouvel outil et au programme de simulation de fraie, le projet REPROSEL a mis au point des modèles optimisés qui ont donné lieu à moins de 1% d'endogamie et amélioré la reproduction. Le projet a également publié plusieurs lignes de conduite à l'attention des éleveurs au regard des modèles de reproduction sélective pour les espèces de poisson de mer caractérisés par un élevage collectif et une fraie en masse.

Pour ce type d'éleveurs, le projet REPROSEL offre de nombreux avantages en matière d'amélioration génétique pour leurs poissons et donc en termes de rendement économique potentiel. Des programmes d'élevages plus durables et un renforcement de la compétitivité sont donc attendus sur le marché.

Informations connexes