Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une alternative prometteuse pour les soudures

Actuellement, la plupart des connexions des circuits électroniques se font par soudure. Des scientifiques financés par l'UE ont réduit à l'échelle microscopique une importante méthode de soudure, promettant de grands avantages pour les fabricants comme pour les consommateurs.
Une alternative prometteuse pour les soudures
Actuellement, les connexions en électronique se font avec un intermédiaire métallique (la soudure). Elle est fondue puis disposée entre les deux composants à relier, elle refroidit, se solidifie et forme un pont permettant le passage du courant. Ces connexions tendent cependant à se dégrader avec le temps, surtout dans des conditions difficiles de température et de vibrations. Leur défaillance peut avoir de sérieuses conséquences, pour les entreprises comme pour les utilisateurs.

Une nouvelle technique de jointure, initialement prévue pour de grandes pièces dans le secteur des transports, a été miniaturisée encore plus. Les scientifiques du projet MICROSTIR, financé par l'UE, ont mis au point une technique de soudure par friction-malaxage adaptée à des feuilles métalliques très fines et aux circuits de spécialité.

La soudure par friction-malaxage se fait à l'état solide, grâce au frottement d'un outil rotatif qui ramollit les deux composants à joindre. Ils sont alors pressés l'un contre l'autre, ce qui génère des soudures très douces, avec des grains extrêmement fins.

La soudure par friction-malaxage peut même assurer une jointure de haute qualité entre des matériaux différents, formant un minimum de composés indésirables au niveau du contact. Et pour terminer, le processus consomme moins d'énergie, ne génère quasiment pas de pollution, et il est plus sûr pour les ouvriers.

L'équipe a créé les outils, les processus et l'équipement prototype de production pour les montages électroniques et les boîtiers d'encapsulation destinés à des environnements difficiles. Elle a mis au point 2 prototypes: l'un fonctionnant par soudage par point pour les circuits électroniques, l'autre utilisant le soudage à la molette pour les scellements étanches.

Les deux prototypes ont été utilisés pour produire des séries d'essai. Ils ont réalisé des soudures de qualité et permis de déterminer les limites physiques résultant de la miniaturisation. Les données obtenues ont conduit à définir avec exactitude les utilisations possibles, les paramètres du processus et les configurations.

Le projet MICROSTIR a repoussé les frontières de la soudure par friction-malaxage, en réalisant les outils et les processus prototypes pour les montages électroniques et pour l'encapsulation de composants destinés à fonctionner dans des environnements difficiles. L'optimisation du système et sa commercialisation promettent d'importants avantages pour les PME du secteur de l'assemblage électronique.

Informations connexes

Mots-clés

Soudure, soudage, connexions de circuits, électronique, soudure, connexion électronique, environnements difficiles, soudure par friction-malaxage, microcircuit, montages électroniques, encapsulation, soudage par point, soudage à la molette, scellement her