Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le Comité accueille favorablement l'approche communautaire sur les émissions liées au transport

Le Comité économique et social du Conseil des ministres a publié son avis sur la "Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social et au Comité des régions, portant sur le thème du transport et du dioxyde de carbone - développeme...
Le Comité économique et social du Conseil des ministres a publié son avis sur la "Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social et au Comité des régions, portant sur le thème du transport et du dioxyde de carbone - développement d'une approche communautaire".
La communication constitue la première réaction pratique de la Communauté européenne à la Conférence de Kyoto du 10 décembre 1997 lors de laquelle une stratégie mondiale visant à réduire la pollution a été adoptée. Cette communication a pour objectif de réduire les émissions de dioxyde de carbone tout en améliorant l'efficacité du transport.
Le document s'intègre également dans le contexte plus large de la rationalisation de l'utilisation des ressources énergétiques dans le but de maintenir les niveaux de production, la mobilité et la qualité de vie tant en consommant moins d'énergie.
La communication présente deux stratégies: l'une portant sur le court et moyen terme, et l'autre sur le long terme.
A court et moyen terme, la Commission recherche des avantages environnementaux immédiats dans les technologies de transport en appliquant celles qui sont actuellement disponibles et en favorisant des nouveaux moyens de transport écologiquement plus sains.
A long terme, la Commission souhaite introduire à grande échelle de nouvelles technologies, ainsi que des piles à combustible et des combustibles alternatifs. La politique dépendra d'un changement scientifique et technologique de grande portée et nécessitera le soutien d'un investissement important dans la recherche.
Le Comité économique et social a bien accueilli cette communication et pense que le respect du principe de développement durable nécessite un changement dans l'orientation du développement du secteur des transports, ce qui implique un investissement de ressources important. Le Comité considère le transport routier comme une cible logique pour les actions, étant donné qu'il s'agit d'une source importante d'émissions de dioxyde de carbone.
Le Comité encourage une approche politique holistique fermement fondée sur la recherche de solutions technologiques de pointe, comme le recours aux impôts qui, s'ils sont utilisés de façon isolée plutôt que dans le cadre d'une approche globale, pourraient avoir un impact négatif sur l'industrie et la production.
En conclusion, le Comité souligne que la Communauté a une responsabilité définie dans la détermination du cadre général d'action et qu'il revient à chacun des Etats membres de décider des actions directes. Le Comité demande que des évaluations économiques et des écobilans soient réalisés au niveau européen afin de prendre en compte chaque initiative. Enfin, le Comité affirme qu'il serait plus aisé de rédiger un écobilan si les coûts étaient exprimés pour tous les moyens de transport.

Informations connexes

Programmes