Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Prévenir et remédier à la dégradation des sols en Europe

Un projet financé par l’UE a rassemblé une équipe multidisciplinaire en provenance de toute l’Europe pour trouver des mesures pratiques visant à maintenir la santé et la fertilité des sols. De l’Islande à Chypre, les chercheurs ont fourni des informations détaillées sur la propagation géographique de neuf menaces sur les sols, leur impact sur les fonctions du sol et les services écosystémiques et les mesures pouvant être mises en œuvre pour prévenir la dégradation des sols.
Prévenir et remédier à la dégradation des sols en Europe
La dégradation des sols est un phénomène inquiétant dans le monde entier et l’UE ne fait pas exception. Une partie considérable de la surface terrestre de l’Europe est déjà sujette à l’érosion, qui affecte plus de 100 000 hectares par an, tandis que l’imperméabilisation des sols (couverture permanente du sol par les bâtiments et les infrastructures) entraîne la perte de plus de 1 000 kilomètres carrés de terres productives chaque année.

Étant donné que la formation du sol est un processus extrêmement lent, les sols fertiles doivent être surveillés, protégés et conservés de manière adéquate afin de s’assurer que la capacité de production alimentaire et les autres fonctions importantes du sol ne sont ni perdues ni réduites.

Compte tenu de l’importance du sol, le projet RECARE (Preventing and Remediating degradation of soils in Europe through Land Care), financé par l’UE, a été lancé en novembre 2013 pour mettre en place des mesures efficaces de prévention, d’assainissement et de restauration. Bien qu’il existe un vaste corpus de connaissances sur les menaces pesant sur les sols en Europe, ces connaissances sont fragmentées et incomplètes.

Les neuf menaces qui pèsent sur les sols en Europe

La dégradation des sols est causée par un mélange de facteurs biophysiques, socio-économiques et politiques, qui varient d’un bout à l’autre de l’Europe. Par conséquent, un total de 17 domaines d’étude de cas ont été examinés afin de trouver des réponses appropriées en combinant l’expertise mondiale et les connaissances locales.

Les experts du sol ont donné un aperçu complet des menaces qui affectent la productivité agricole et l’environnement. Les menaces définies pour le sol sont l’érosion, la salinisation, le compactage, l’imperméabilisation, la désertification, les inondations et les glissements de terrain, qui entraînent une perte de matière organique et de fertilité, une contamination et un déclin de la biodiversité du sol. «RECARE a non seulement défini les menaces pour le sol, mais a aussi décrit la dégradation des sols, les indicateurs clés, les méthodes d’évaluation de la menace, les effets sur les autres menaces et les effets sur les fonctions du sol», explique le professeur Coen Ritsema, coordinateur du projet.

RECARE a également produit un examen des mesures potentielles pouvant être appliquées pour lutter contre ces menaces. Par exemple, dans une petite région montagneuse de Suisse où l’érosion des sols par l’eau, qu’elle soit due à des pluies torrentielles ou à des ravines, est fréquente, les chercheurs ont utilisé un dispositif appelé Dyker pour réaliser de petits barrages entre les sillons labourés dans les champs de pommes de terre. Les résultats montrent clairement moins de signes d’érosion que dans les sillons non traités.

Le projet a également examiné le risque d’érosion post-incendie dans une région montagneuse aride du Portugal où des étés secs prolongés peuvent entrainer des incendies de forêt. De récents essais sur le terrain dans la zone d’étude portugaise ont révélé que le paillage avec des résidus d’exploitation forestière, largement disponibles dans la région, est extrêmement efficace pour réduire l’érosion dans les zones récemment brûlées.

En Norvège, l’érosion causée par les inondations et les glissements de terrain constitue une menace majeure pour les sols, car les inondations provoquent une augmentation considérable des charges de sédiments et de nutriments en suspension. L’étude de cas a montré que les barrages de rétention dans les zones forestières peuvent prévenir efficacement les décharges rapides et excessives d’eau dans les rivières.

La recherche à Chypre s’est concentrée sur l’érosion des sols dans un terrain montagneux escarpé; autour de quelques petites communautés rurales de montagne, de vastes zones ont été converties en terrasses agricoles. Cependant, en raison de la diminution de la population dans ces zones et des coûts de production élevés, de nombreuses terrasses ne sont plus cultivées ni entretenues. Cela peut parfois provoquer un effondrement des murs de la terrasse par effet domino. L’équipe de recherche chypriote a impliqué une grande variété de parties prenantes pour réhabiliter les murs de rétention en pierre sèche qui se sont avérés efficaces pour prévenir l’érosion des sols.

«RECARE a testé et partagé un large éventail de solutions efficaces de prévention, de réhabilitation et de restauration dans la lutte contre les menaces pour les sols», déclare le professeur Ritsema. À long terme, les stratégies de gestion des sols du projet devraient protéger les sols et les services écosystémiques connexes dans différentes régions à travers l’Europe.

Bien que l’initiative ne soit pas encore terminée, les derniers résultats du projet sont disponibles dans un centre d’information RECARE dédié. Les résultats de la recherche sont mis gratuitement à la disposition des scientifiques et de tous ceux qui œuvrent et donnent des conseils sur la protection des sols, au bénéfice de tous.

Informations connexes

Mots-clés

RECARE, menaces sur les sols, Europe, dégradation des sols, érosion des sols