Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des résultats récemment publiés montrent que les forêts très riches en espèces apportent davantage de bénéfices écologiques

Des chercheurs financés par l'UE ont publié des résultats qui soulignent comment l'homogénéisation des forêts diminue les performances globales de l'écosystème.

Les chercheurs du projet FUNDIVEUROPE (Functional Significance of Forest Biodiversity in Europe) ont publié un article dans la prestigieuse revue Proceedings of the National Academy of Sciences, soulignant que les forêts riches en espèces fournissent une gamme plus variée de services que celles qui ont moins d'espèces. Pendant les cinq années du projet, ils ont étudié 200 forêts dans six pays d'Europe. Les arbres des forêts apportent à l'homme des services de valeur. Ils retiennent la poussière de l'air, transforment le gaz carbonique en oxygène, protègent le sol contre l'érosion, renforcent la disponibilité de l'eau potable, et fournissent le bois pour la construction et le chauffage. Les forêts servent également pour le sport et les loisirs. Les avantages des forêts riches en espèces Le projet a cependant constaté que les forêts d'Europe sont en majorité constituées d'un petit nombre d'espèces d'arbres. Les chercheurs de FUNDIVEUROPE se sont donc attaqués à étudier la corrélation entre les services d'écosystèmes et la biodiversité locale et régionale, pour des forêts européennes sur une large gamme de zones climatiques, allant de la Finlande à l'Espagne. Les chercheurs ont constaté que les forêts plus riches en espèces fournissaient davantage de services à l'homme et à la nature. Ils soulignent que si une seule espèce d'arbres peut bien fournir certains services, comme un bois de haute qualité, une forêt aux espèces diversifiées offre simultanément de nombreux services. Il peut s'agir d'habitats pour les oiseaux, d'un site touristique attrayant ou d'un environnement pour conserver l'eau. Les chercheurs ont aussi conclu qu'il devrait être facile de favoriser cette diversité, en facilitant la dispersion naturelle des semences et la croissance de divers jeunes plants, en plantant d'autres espèces, et en variant la répartition des espèces dans les forêts de grande taille. Malheureusement, les États membres de l'UE prennent rarement ce genre de mesures. Organisation du projet FUNDIVEUROPE s'est appuyé sur trois bases scientifiques. Tout d'abord, il a utilisé les sites européens d'un réseau mondial d'expériences sur la diversité des arbres (Experimental Platform) pour établir les relations causales entre la biodiversité et les fonctions d'écosystèmes. Ensuite, il a mis en place un nouveau réseau de 209 parcelles d'étude, dans certaines forêts adultes (Exploratory Platform). Ce réseau couvrait six régions représentant d'importants types forestiers d'Europe, réparties selon un gradient boréal à méditerranéen. Enfin, il a compilé (dans une Inventory Platform) les inventaires des forêts nationales et d'autres réseaux de surveillance forestière. Le projet FUNDIVEUROPE a aussi mis en place un système de transfert de connaissances par le Web, afin de favoriser les communications, la consolidation et la synthèse des découvertes, ainsi que la communication avec les divers acteurs, les décideurs politiques et le grand public. Les informations collectées ont permis aux propriétaires, aux exploitants forestiers et aux décideurs politiques d'adapter les politiques et la gestion en vue d'un usage durable des écosystèmes forestiers dans un environnement changeant, en s'appuyant sur les effets potentiels de la biodiversité sur le fonctionnement des écosystèmes. Contributions possibles des politiques FUNDIVEUROPE est terminé, et ses chercheurs ont présenté de solides arguments pour expliquer aux décideurs politiques européens qu'il faut diversifier les forêts du continent. Selon eux, l'augmentation de la diversité des espèces forestières pour soutenir la gestion future des forêts doit s'appuyer sur une évaluation de la cohérence des réglementations et des politiques actuelles aux niveaux national et de l'UE. Ils soulignent que les avantages de renforcer cette diversité vont dans le sens de plusieurs politiques et stratégies de l'UE, comme les politiques sur la biodiversité et les espèces locales, ainsi que la stratégie Europe 2020. Les résultats du projet et les données collectées pourraient aussi contribuer à de futures actions de l'UE en faveur du climat, dans le contexte de la conférence COP21 tenue à Paris en décembre 2015. Pour plus d'informations, veuillez consulter: site web du projet FUNDIVEUROPE

Pays

Allemagne

Articles connexes